Analysis

La mise à mort de Huawei par Google et la Maison Blanche

Suivant de très près la décision de la Maison Blanche d’interdire l’accès au marché américain à la compagnie chinoise Huawei, Google vient de suspendre ses accords de licences et de partage de produits. C’est un évènement qui fera date dans l’histoire des nouvelles technologies de l’information et des communications.

A la suite de cette décision inédite, Huawei ne dispose plus que du libre accès à la version Open Source (source publique) du système d’exploitation Android, utilisé sur la totalité de ses appareils. Cela veut dire que non seulement les systèmes Android des appareils Huawei ne pourront plus être mis à jour et donc vulnérables à des failles sécuritaires mais seront dans l’incapacité d’installer des applications propriétaires de Google comme Gmail, Google Play Store et assimilés.

Cela veut dire que Washington veut tuer Huawei.

Officiellement, les États-Unis accusent le géant technologique chinois d’espionnage et le perçoivent comme un danger pour leur sécurité nationale. En réalité, ils cherchent à l’anéantir. D’une part pour éliminer la compétition d’un rival devenu insupportable et d’autre part pour damer le pion à Beijing dans le domaine des infrastructures de la technologie 5G.

Cette mesure extraordinaire aura pour effet de pousser ou plutôt forcer les chinois à se lancer dans l’élaboration de leur propre écosystème d’exploitation et à ne plus compter sur les logiciels US. Une substitution chinoise au système Android n’est point une option impossible mais cela aura pour conséquence d’éloigner Huawei de la majorité des pays occidentaux.

Il est quasiment certains que les dizaines de millions d’ordinateurs chinois fonctionnant sous des versions modifiées de Microsoft Windows XP et Windows NT (ceux de la défense en particulier) changeront très bientôt de logiciels d’exploitation.

Après la mésaventure de Huawei, presque aucun pays au monde ne pourra continuer à faire confiance à des géants de la technologie qui se présentent comme des firmes privées mais qui travaillent pour les intérêts d’une oligarchie ayant une réelle influence sur un ou deux gouvernements d’États visant l’hégémonie mondiale.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
13 Comment threads
27 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
samotorocStrategika51The Donald ratatine aussi la Chine aussi maintenant, estiment les antisystèmes. Il soumet tout le (petit et bien minable, il est vrai) monde sans tirer un coup de feu. Et s’il était un dieu vivant et bidonnant à la fois ? – nicolasbonnal.cosergio Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
trackback
The Donald ratatine aussi la Chine aussi maintenant, estiment les antisystèmes. Il soumet tout le (petit et bien minable, il est vrai) monde sans tirer un coup de feu. Et s’il était un dieu vivant et bidonnant à la fois ? – nicolasbonnal.co

[…] La mise à mort de Huawei par Google et la Maison Blanche […]

sergio
Guest
sergio

Extrait d’un article titré : « … Les Etats-Unis « sous estime la force » de Huawei, affirme le fondateur de la société chinoise … », paru sur le site Suptnik, rubrique : INTERNATIONAL
Le 21.05.2019 à 08:06
« … Les restrictions imposées par l’administration américaine au géant chinois des télécoms ont peu de répercussions sur la firme, qui s’est préparée à faire face à ces mesures, a déclaré son fondateur, Ren Zhengfei.
Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré ce mardi 21 mai que les États-Unis «sous-estimaient» son entreprise, promettant que son programme de développement de la 5G ne serait «pas affecté» par les mesures américaines visant à le bloquer.
«Le personnel politique américain, par ses façons de faire à l’heure actuelle, montre qu’il sous-estime notre force», a indiqué M. Ren lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision chinoise CCTV.
Le département américain du Commerce est revenu lundi 21 mai sur une partie des restrictions qu’il avait imposées à Huawei en autorisant temporairement, jusqu’au 19 août, la compagnie à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses téléphones. … »

Le temps long joue en faveur de la Chine, les Etasuniens comme à leur habitude, menacent et vitupèrent, mais rien n’y fait ! Les Russes et les Chinois s’y étaient préparés longtemps à l’avance… c’est encore RATE ! Passon à autre chose, comme: un monde multipolaire tel qu’il est réellement, par exemple…

Janusstark
Guest
Janusstark

Remuer et beugler bêtement dans les sables mouvants conduit seulement à s’y enfoncer de plus en plus, en dans un style pathétique en plus.

Foxhound
Guest
Foxhound

Le gouvernement US allege les sanctions contre Huawei
https://www.reuters.com/article/us-huawei-tech-usa-license/u-s-eases-restrictions-on-huawei-founder-says-u-s-underestimates-chinese-firm-idUSKCN1SQ27T
Il peut y avoir trois explications. Soit Huawei s’est mis à table et a balancé ses secrets comme semble indiquer l’article de Reuter
The temporary license also allows disclosures of security vulnerabilities and for Huawei to engage in the development of standards for future 5G networks.
En gros Huawei revele ses secrets de fabrication ce qui permettrait au gouvernement US de continuer à espionner ses ressortissants, comme il l’a toujours fait mais aussi partout dans le monde -?-. Mais aussi piller les secrets de fabrication de la marque chinoise afin de les faire recopier par les industriels US. Ce qui serait une étonnante concession, surtout venant du gouvernement chinois.
Ou alors devant l’ampleur de la tache le gouvernement US realise que le contre coup d’une telle escroquerie serait beaucoup trop contre productive, par rapport aux petits avantages qu’elle offre en retour.
Troisième hypothese c’est l’addition des deux premières.

Une chose est certaine les fabricants de microprocesseurs chinois sont prets à innonder le monde
https://fuse.wikichip.org/news/733/zhaoxin-launches-their-highest-performance-chinese-x86-chips/
On notera que les pseudo experts, et autres sinologues de circonstance, en 2008-9 avaient prévu que la Chine serait au niveau des USA vers…au mieux 2070-80. Comme quoi!

La Chine ne pouvait pas se lancer dans un tel bras de fer avec les USA si elle n’avait pas la certitude de pouvoir tenir tete. Les dirigeants chinois ont été trés malin, ils ont dabord developpé leur machine de guerre, au point que les américains réalisent aujourd’hui que la Chine est beaucoup trop puissante pour une quelconque démonstrration de force. Qui plus est allié à la Russie.
Puis tout en faisant profile bas, et meme trés bas, de leur coté les leaders ont modernisé leur infrastructure Machine Outils, et industrie des semi conducteurs. De sorte qu’aujourd’hui les leaders chinois peuvent disputer le leadership aux américains, meme si coté semi conducteur, d’ici quelques années ils auront completement rattrappé le retard.

PS- C’est un article de Reuters, cette agence est la Pravda du gouvernement US, c’est à dire présenter une telle volte face, comme une position de force. Y a du vrai melangé à du faux, où tout simplement il y a beaucoup de faux. Donc à lire avec des pincettes.

Janusstark
Guest
Janusstark

Les manières de « goons » ne sont pas de la stratégie, en particulier en face de joueurs de go. Ce genre d’erreur coûtera cher en terme d’accord futur pour la mise en place de l’info système eurasien commencé il y a peu en Russie. Le problème des Us c’est qu’ils n’ont aucune idée nouvelle . Ils sont bloqués dans leur narration de la guerre froide. Ils croient encore aux vertus des tactiques de l’isolement dans un monde qui s’invente sans cesse de nouvelles (multi) polarités et de nouveaux modes de connexion. Ils ont tenté cela contre la Russie avec le régime de sanctions le plu autiste qui soit. Résultat :immunité accrue de la Russie. Voilà révélée la nature véritable de Google&Co

trackback
La mise à mort de Huawei par Google et la Maison Blanche | Réseau International

[…] source : https://strategika51.org/archives/63011 […]

Anonymous
Guest
Anonymous

Encore une décision étrange, le marché chinois représente des millions de consommateurs, Huawei à donc tout intérêt à proposer un écosystème alternatif à Google qui devient de plus en plus envahissant. Comment vont-ils faire pour récupérer les données de tous ceux qui continueront à utiliser Huawei afin de nourrir leur machine à l’IA ? Est-ce une décision qui ne vise qu’à freiner Huawei afin de gagner du temps ?

Air Forceone
Guest
Air Forceone

Chers Vous,

Nous sommes au 21ème siècle et l’Histoire contemporaine nous montre que pour chaque embargo contre des blocs économiques les perdants sont ceux qui les ont décrétés.
Cette arrogance des vautours du couchant coûtera très cher mais pas à ceux que l’on peut croire.
Une fois encore, je rejoins le commentaire de Foxhound, une correction d’application ne prend guère de temps et il est plus que probable que les utilisateurs s’en sentiront bien mieux qu’avec les systèmes d’exploitation actuels truffées de failles de sécurité.

Et une fois de plus, c’est l’hôpital qui se moque de la charité: Huawei un danger d’espionnage??? Blackberry était tellement sécurisé que tous les chefs d’état et d’entreprises en possédaient. Blackberry c’était pas chinois, heureusement!!!

Bien à Vous,

Marc Edmond

hcop79
Guest
hcop79

Android est un syst. d’exploitation ouvert, donc les téléphones continueront à fonctionner, mais pas les logiciels google ni l’accès au playstore. cette restriction affecterait (conditionnel…) les futurs appareils, pas les existants. On peut penser qu’une version android purgée des éléments google est déjà dans les cartons, voire sur le point d’être deployée par Huawei. Au final, qui sont les + touchés? Huawei, leurs clients ou Google qui perd de facto plusieurs dizaines de millions de clients?

roc
Guest
roc

en effet il me semblait bien qu’androide était un système basé sur linux les chinois devraient vite pouvoir se dégager de ce bourbier technologique !
un os peut coûter pour sa création et pour son entretien mais qu’il soit installé sur 1 million ou 100 million d’appareils cela ne fait pas de différence !
google ne se fermerait il pas alors tout le marché Asiatique, Russe, Africain et sud américain ?
quelle sera la réaction des autres constructeurs de smartphone ?

Foxhound
Guest
Foxhound

Les grandes sociétés comme Huawei aussi avancées techniquement ont trés peu de chance de disparaitre. Faut pas se voiler la face les chinois payent cher, trés cher, leur insomoussion à l’AIPAC. Comme vous avez pu le constater tous, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats Unis a été déclenchée dés le 1° mai. Et que s’est il passé le 1°mai ? Le Deadline de l’AIPAC sur blocus de l’Iran. La Chine a refusé de s’y soumettre. Je ne vous fait pas de dessin, sur ce qu’est Google. C’est vrai que ça va lourdement pénaliser les entrerprises chinoises, cependant la Chine a suffisament de ressources et meme d’enormes ressources pour substituer des nous systèmes d’exploitation à Google.
Plus que jamais le rideau de fer il est à Washington et in fine à Tel Aviv.
Il va y avoir un rideau de fer que va ériger Washington sur toute l’hémishphere occidentale, pour l’instant peu de pays répondent suivent les Etats Unis, on verra par la suite.

niagaradelyon
Guest
niagaradelyon

l’Américain n’aime vraiment pas la concurrence, j’espère que je vais encore pouvoir profiter de mon excellent téléphone Huawei.