Analysis

Sept Rafale M font un détour à Sumatra

Selon une source militaire indonésienne citée par l’agence d’information Associated Press, les forces armées indonésiennes ont procédé, dimanche 19 mai 2019, à l’inspection complète et minutieuse de sept (07) avions de combat français de type Dassault Rafale M (Aéronavale) ayant effectué un atterrissage d’urgence sur la base aérienne du Sultan Iskander Muda (province d’Aceh, Sumatra)  en raison de mauvaises conditions météorologiques.

Les appareils français ont atterri en Indonésie 90 minutes après leur décollage du porte-avions Charles de Gaulle à 100 milles marins à l’ouest de l’île indonésienne de Sumatra selon une source française.

De source indonésienne, les sept avions de combat français ont été vérifiés “boulon après boulon” et “rivet après rivet” et des experts venus d’un grand pays asiatique ont participé à l’inspection. On évoque la prise de dizaines de milliers de photographies ainsi que l’usage d’appareils à rayons X.

Le porte-avions français Charles de Gaulle est en mission dans l’océan indien après deux années d’immobilisation. Il a quitté Toulon le 05 mars dernier et il fera escale à Singapour du 31 mai au 02 juin 2019.

 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
8 Comment threads
24 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
9 Comment authors
Strategika 51 IntelligenceAn Asymmetric Bilingual Intel Perspective on the Go!Le verrou stratégique d’Hormuz – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGESamyBenjmanStrategika51 Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
trackback
Strategika 51 IntelligenceAn Asymmetric Bilingual Intel Perspective on the Go!Le verrou stratégique d’Hormuz – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

[…] Sept Rafale M font un détour à Sumatra […]

Samy
Guest
Samy

Bonjour à tous

Je travaille pour un centre de recherche sur le havre pour les moteurs et le carburant des avions. Je peux vous confirmer que les moteurs sont differents entre les différentes versions du rafale. Il s’agit souvent de différences de dimensionnement dans les chambres de réaction ou de programmation sur les cerveaux-moteurs (pneumovanne d’injection)
Les differences dans l’architecture n’existe pas sur les rafales (mais sur les mirages oui).

niagaradelyon
Guest
niagaradelyon

Les bidasses sont toujours a l’œuvre.

David
Guest
David

Les Américains veulent la mort de Dassault (disons dans le militaire) depuis tellement longtemps qu’il serait franchement douteux que les Rafale utilisent des logiciels US….

A la place, ce sont les US qui utilisent des logiciels Dassault Systèmes (CATIA) pour toute leur conception assistée par ordinateur, logiciels développés par Dassault pour son propre compte comme l’entreprise ne pouvait pas se permettre de dépenser les fortunes dépensées par ses concurrents en personnel moyennement qualifié chargé de mener des opérations routinières mais indispensables de dessin technique, spécification des pièces,… sous la supervision d’ingénieurs hautement qualifiés, eux, et capables de penser toute la conception des appareils.

Toujours pour ne pas gaspiller de précieuses ressources, Dassault s’est lancé dans les avions d’affaires (les Falcon) parce que sinon, ses ingénieurs auraient été sous-employés, et toujours pas ne pas gâcher, les ingénieurs Dassault ont historiquement toujours fait la navette entre l’atelier et les bureaux de R&D. Or, la conception assistée par ordinateur c’est bien gentil mais si on n’a pas une petite idée des contraintes d’industrialisation, ce n’est pas gagné. Dassault a encore conçu ses propres robots pour “tisser” les ailes des Rafale, toujours ce souci d’économiser sur tout.

Aujourd’hui, Dassault réalise autant de chiffre d’affaires dans les logiciels de CAO que les avions (4 milliards d’euros dans chacune des deux activités, et 50/50 entre les Falcon et les Rafale pour les avions), et sait toujours concevoir des avions de A à Z tandis que les Américains se sont noyés dans les méandres des systèmes de conception entièrement pilotée par ordinateur (et la totalité des constructeurs aéronautiques utilisent CATIA, en particulier Boeing et Lockheed), cf. les déboires des 737 Max et de F-35.

Je ne dis pas que CATIA est piégé, je dis juste que CATIA a fait miroiter la possibilité de créer un avion de A à Z en recourant exclusivement à du personnel n’ayant aucune compétence technique particulière, sauf que ce genre de logiciels exigent qu’il y ait de vrais pilotes dans l’avion tant ils facilitent la concentration des fonctions décisionnaires sur une poignée d’ingénieurs, et si jamais ils ne sont pas au niveau, les conséquences seront et sont bien plus graves que s’ils en étaient restés à la règle à calcul… Là se trouve le piège.

Benjman
Guest
Benjman

Aucun recoupement possible pour les photos pour le moment. 2 des 7 rafales sont toujours dans la zone militaire de l’aéroport, c’est ce qui pose soucis on dirait… Les 5 autres ont pu repartir après inspection et dédouanement, procédure standard dans ce genre de cas apparemment. Pour les 2 encore cloués au sol et leur pilotes, la diplomatie est entree en action…

Anonymous
Guest
Anonymous

Atterrissage d’urgence 90 minutes après le décollage “en raison de mauvaises conditions météorologiques.” C’est bizarre. Cela voudrait dire qu’une des plus puissantes armées au monde n’est pas capable de prévoir le temps 90 minutes avant un engagement et ce en temps de paix !!!!!!??

roc
Guest
roc

? ? ?
que dois je comprendre ?
7 avion rafale ont été obligé d’atterrir sous un prétexte inconnu et les indonésien les ont forcé a se soumettre a un contrôle totale “boulon après boulon” et “rivet après rivet” !
quelle est cette grande puissance asiatique ? la chine ?

hectorscamandrios
Guest
hectorscamandrios

Curieux …. Dans la presse, il est question d’avions ‘déroutés’, un certain Hendro Arief satisfait de ‘l’inspection de sécurité’ et de la coopération des équipages ajoutant qu’aucun d’entre eux ne ‘portait d’armes’ [⁉️]
– Ce sont-ils déroutés ou ont-ils été déroutés ?
– Une inspection de sécurité dans cette circonstance es-ce normale … anormal … inhabituel ?
– Pourquoi préciser que les équipages ne portaient pas d’armes ?