Mer des Philippines: un destroyer russe a tenu à affirmer son droit à la libre navigation maritime face à un croiseur US comme au bon vieux temps de la guerre froide 1.0 1
Analysis

Mer des Philippines: un destroyer russe a tenu à affirmer son droit à la libre navigation maritime face à un croiseur US comme au bon vieux temps de la guerre froide 1.0

Le croiseur lanceur de missiles de la classe Ticonderoga USS Chancellorsville (CG-62) a rencontré le 07 juin 2019 un destroyer russe qui a tenu à affirmer son propre droit à la libre navigation maritime en mer des Philippines et non loin de la mer de Chine orientale où la marine US ne cesse d’affirmer ce même droit face à la Chine.

Le destroyer russe Udaloy I DD 572 s’est rapproché dangereusement du croiseur US pour réaffirmer ce droit et du coup la mer des Philippines est devenue un peu trop étroite pour l’un des deux commandants de bord.

Ce genre d’incidents était très fréquent entre les marines américaine et soviétique durant la guerre froide 1.0 et apparament cela continue avec la marine de guerre russe.

Dans tous les cas, le commandant de bord du destroyer russe semble vouloir démonter aux Américains qu’il n’a aucun lien avec la retenue légendaire des commandants des navires de guerre chinois et que la manoeuvre qu’il a effectué derrière puis sur le côté droit du croiseur USS Chancellorsville alors que celui-ci attendait le retour d’un hélicoptère était la seule forme de salutation assez acceptable en mer de Chine orientale et l’allusion est on ne peut plus claire.

Publicités

8 Replies to “Mer des Philippines: un destroyer russe a tenu à affirmer son droit à la libre navigation maritime face à un croiseur US comme au bon vieux temps de la guerre froide 1.0

  1. Ping : URL
  2. Mille sabords, marins d’eau douce !@#*z?%&

    La 7ème flotte américaine ignore les règles en mer – elle se heurte presque à un destroyer russe

    Pour juger de la situation, il faut voir les deux équipes de pont avant la manœuvre d’urgence. L’équipage du croiseur américain a vu le navire russe arriver à tribord, à droite. L’équipage du navire russe a vu le navire américain arriver à bâbord, à gauche. Les règles pour un tel croisement en mer sont claires.

    Le manuel du règlement nautique annonce dans la règle 15 de l’Organisation maritime internationale :
    Lorsque deux navires à propulsion mécanique se croisent de manière à présenter un risque de collision, le navire qui a l’autre navire à tribord doit se tenir à l’écart et doit, si les circonstances le permettent, éviter de passer devant l’autre navire.

    1. Le manuel explique plus loin :

      La règle 15 exige que le navire qui a l’autre navire à tribord reste à l’écart et passe après lui. Le navire venant de la droite est prioritaire (passant) et doit suivre la règle 17 (Action du navire passant). Le navire venant de gauche doit céder le passage et suivre la règle 16 (Action du navire cédant le passage). …

      Le navire cédant le passage est tenu (si les circonstances le permettent) de passer derrière le navire passant et un virage à tribord serait donc nécessaire. Pour que la zone située à gauche du navire passant soit dégagée des manœuvres du navire cédant, la règle 17 oblige le navire passant à renoncer à se diriger vers la gauche.

      La règle 16 dit :

      Tout navire auquel il est ordonné de rester à l’écart d’un autre navire doit, dans la mesure du possible, prendre préventivement des mesures importantes pour se maintenir à bonne distance.

      1. et la règle 17 :

        Si l’un des deux navires doit rester à l’écart, l’autre doit garder son cap et sa vitesse.

        Il ressort clairement de la photo que le croiseur de la marine américaine avait le destroyer russe à tribord et que les deux navires se trouvaient sur une trajectoire de collision. C’est donc le navire américain qui avait le devoir de «prendre des mesures rapides et concrètes» pour se tenir à l’écart et d’éviter de passer devant le navire russe. Le navire russe a correctement maintenu sa vitesse et sa route jusqu’à ce que la situation nécessite une manœuvre de dernière minute afin d’éviter une collision imminente.
        https://lesakerfrancophone.fr/mille-sabords-marins-deau-douce-z

  3. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il était moins une avant collision. De toute façon les américains ne comprenent que le langage de la force, et à ce jeu là ils sont rarement les + forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.