Libye :  le Maréchal Haftar perd son QG de Gharyan et déclare la guerre à la Turquie 1

Notre évaluation de la situation en Libye s’est revelée correcte. L’appui militaire turc au gouvernement de Tripoli a faussé tous les calculs des pays soutenant le maréchal Khalifa Haftar.

Ce dernier ne parvient pas à avancer de 100 m en direction de Tripoli et ses forces demeurent bloquées à une dizaine de kilomètres du siège du gouvernement d’entente nationale.

En cause, l’appui militaire turc à Tripoli, assuré par un pont aérien discret et de multiples navettes maritimes. La Turquie s’approvisionne en pétrole bon marché (à des prix inférieurs à ceux du marché international) à partir de la Libye.

Les forces du gouvernement de Tobrouk (Cyrénaïque) sont fort en colère contre le rôle actif d’Ankara et le maréchal Haftar a ordonné d’abattre tout aéronef ou navire turc en Libye.

Il a également ordonné de cibler les intérêts économiques et stratégiques turcs en Libye.

« Les sites stratégiques turcs, les compagnies et les projets appartenant à l’Etat turc (en Libye) sont considérés comme des cibles légitimes par les forces armées ».

Porte-parole officiel du maréchal Khalifa Haftar

Des compagnies aériennes libyennes et privées assurent des liaisons régulières avec la Turquie depuis les aéroports de Tripoli et Misrata en Tripolitaine et des compagnies turques utilisent souvent des avions sans balise pour le frêt spécial.

Haftar a même ordonné à sa force aérienne de prendre pour cible des avions cargo et des navires turcs dans les limites de l’espace aérien et des limites maritimes territoriales libyennes mais ses forces sont loin de contrôler l’espace aérien et ne disposent d’aucun missile Air-Surface ou de missile antinavire. Des pétroliers turcs sous pavillion étranger ont déjà essuyé des tirs de canon AA (antiaérien) et des roquettes Grad mais la riposte de l’escorte navale turque dissuade toute nouvelle attaque.

Les forces du gouvernement de Tripoli, soutenus par des unités des forces spéciales turques dénommés “les volontaires” et des membres des redoutables “Loups Gris” venus d’Anatolie, ont réussi plusieurs coups de main et ont pu ainsi s’emparer de la base arrière de Gharyan à 79 kilomètres au Sud-ouest de Tripoli avec l’aide des puissantes tribus Zenten (et donc une probable couverture électronique algérienne dont les capacités en la matière sont très avancées). Gharyan était le QG des forces de Haftar en Tripolitaine et le point de départ de son offensive sur Tripoli.

Libye :  le Maréchal Haftar perd son QG de Gharyan et déclare la guerre à la Turquie 2

Le maréchal Haftar bénéficie notamment de l’appui de l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, la France et l’Égypte, et accuse nommément la Turquie et le Qatar de soutenir ses rivaux en Tripolitaine.

La guerre en Libye implique une dizaine de pays.

Libye : le Maréchal Haftar perd son QG de Gharyan et déclare la guerre à la Turquie
Publicités



');

Vous pourrez aussi aimer

6 commentaires sur “Libye : le Maréchal Haftar perd son QG de Gharyan et déclare la guerre à la Turquie

  1. Libya: Marshal Haftar loses Gharyan HQ and declares war on Turkey

    Our assessment of the situation in Libya proved to be correct. Turkish military support for the Tripoli government (HNA) has upset the calculations of the countries supporting Marshal Khalifa Haftar.

    Haftar and the LNA have failed to advance on Tripoli, and Haftar’s forces remain stuck about ten kilometers from the headquarters of the Government of National Accord.

    Turkish military support for the GNA was provided by a discreet airlift and multiple sea shuttles. Turkey purchases cheap oil (at lower than international market prices) from Libya.

    LNA forces in Tobruk (Cyrenaica) are very angry at Ankara’s active role supporting the GNA, and Marshal Haftar has ordered that any Turkish aircraft or ship in Libyan territory must be shot down.

    Haftar also ordered the targeting of Turkish economic and strategic interests in Libya.

    “Turkish strategic sites, companies and projects owned by the Turkish state (in Libya) are considered legitimate targets by the armed forces”.

    == Official Spokesman of Marshal Khalifa Haftar

    Libyan and private airlines provide regular service to Turkey from Tripoli and Misrata airports in Tripolitania, and Turkish airlines often use unmarked planes for special cargo.

    Haftar even ordered his air force to target cargo planes and Turkish ships within Libyan territorial airspace and territorial sea limits, but his forces do not control all Libyan airspace. Foreign-flagged Turkish tankers have already been fired on by anti-aircraft and Grad rockets, but the Turkish naval escort’s response has deterred further attacks.

    GNA forces in Tripoli, backed by Turkish special forces units called “the volunteers” and members of the fearsome “Gray Wolves” from Anatolia, have managed several strikes and were able to seize the Gharyan base (79 kilometers south-west of Tripoli) with the help of the powerful Zenten tribes, aided by Algerian electronic coverage, whose capabilities are very advanced.

    Thanks to Steve!

  2. Jai posté ton analyse sur Twitter… Voilà ce que m’écrit un utilisateur.

    salam alaykoum, le site est dangereux qd j’y vais il me dit “menace cheval de troie”

  3. Bonne nouvelle pour nos frères libyens.
    Souhaitons une mort violente à Haftar l’agent sioniste… Le même sort pour les terroristes qui le suivent. ☝️

    Relis toi avant de poster… Tu gagneras en crédibilité. 😎

  4. Il se la pète un peu ce général Haftar, la Turquie reste un gros morceau surtout si ils sont alliés avec l’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.