July 4, 1776, American Colonies Declare Independence 1
July 4, 1776, American Colonies Declare Independence 2

In Philadelphia, Pennsylvania, the Continental Congress adopts the Declaration of Independence, which proclaims the independence of the United States of America from Great Britain and its king.

The declaration came 442 days after the first volleys of the American Revolution were fired at Lexington and Concord in Massachusetts and marked an ideological expansion of the conflict that would eventually encourage France’s intervention on behalf of the American rebels.

The first major American opposition to British policy came in 1765 after Parliament passed the Stamp Act, a taxation measure to raise revenues for a standing British army in America. Under the banner of “no taxation without representation,” colonists convened the Stamp Act Congress in October 1765 to vocalize their opposition to the tax.

With its enactment in November, most colonists called for a boycott of British goods, and some organized attacks on the customhouses and homes of tax collectors. After months of protest in the colonies, Parliament voted to repeal the Stamp Act in March 1766.

Why did the American Colonies declare independence?

Most colonists continued to quietly accept British rule until Parliament’s enactment of the Tea Act in 1773, a bill designed to save the faltering East India Company by greatly lowering its tea tax and granting it a monopoly on the American tea trade.

The low tax allowed the East India Company to undercut even tea smuggled into America by Dutch traders, and many colonists viewed the act as another example of taxation tyranny. In response, militant Patriots in Massachusetts organized the “Boston Tea Party,” which saw British tea valued at some 18,000 pounds dumped into Boston Harbor.

July 4, 1776, American Colonies Declare Independence 3

The British Parliament, outraged by the Boston Tea Party and other blatant acts of destruction of British property, enacted the Coercive Acts, also known as the Intolerable Acts, in 1774.

The Coercive Acts closed Boston to merchant shipping, established formal British military rule in Massachusetts, made British officials immune to criminal prosecution in America, and required colonists to quarter British troops.

July 4, 1776, American Colonies Declare Independence 4

The colonists subsequently called the first Continental Congress to consider a united American resistance to the British.

With the other colonies watching intently, Massachusetts led the resistance to the British, forming a shadow revolutionary government and establishing militias to resist the increasing British military presence across the colony.

In April 1775, Thomas Gage, the British governor of Massachusetts, ordered British troops to march to Concord, Massachusetts, where a Patriot arsenal was known to be located. On April 19, 1775, the British regulars encountered a group of American militiamen at Lexington, and the first shots of the American Revolution were fired.

July 4, 1776, American Colonies Declare Independence 5

Initially, both the Americans and the British saw the conflict as a kind of civil war within the British Empire: To King George III it was a colonial rebellion, and to the Americans it was a struggle for their rights as British citizens.

July 4, 1776, American Colonies Declare Independence 6
King George III (1738-1820) by Sir William Beechey

However, Parliament remained unwilling to negotiate with the American rebels and instead purchased German mercenaries to help the British army crush the rebellion. In response to Britain’s continued opposition to reform, the Continental Congress began to pass measures abolishing British authority in the colonies.

How did the American Colonies declare independence?

July 4, 1776, American Colonies Declare Independence 7
Thomas Paine

In January 1776, Thomas Paine published “Common Sense,” an influential political pamphlet that convincingly argued for American independence and sold more than 500,000 copies in a few months. In the spring of 1776, support for independence swept the colonies, the Continental Congress called for states to form their own governments, and a five-man committee was assigned to draft a declaration.

common-sense

The first section features the famous lines, “We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal, that they are endowed by their Creator with certain unalienable Rights, that among these are Life, Liberty and the pursuit of Happiness.” The second part presents a long list of grievances that provided the rationale for rebellion.

When did American colonies declare independence?

On July 2, 1776, the Continental Congress voted to approve a Virginia motion calling for separation from Britain. The dramatic words of this resolution were added to the closing of the Declaration of Independence. Two days later, on July 4, the declaration was formally adopted by 12 colonies after minor revision. New York approved it on July 19. On August 2, the declaration was signed.

The Revolutionary War would last for five more years. Yet to come were the Patriot triumphs at Saratoga, the bitter winter at Valley Forge, the intervention of the French, and the final victory at Yorktown in 1781. In 1783, with the signing of the Treaty of Paris with Britain, the United States formally became and independent nation.

What about this independance today? The U.S. Congress is totally under the control of a foreign State and the bipartisan political system is so flawed and corrupt it cannot even be regarded as a democratic one. The United States is waiting for another Independance, the real one.

From Various Sources

July 4, 1776, American Colonies Declare Independence
Publicités



');

Vous pourrez aussi aimer

3 commentaires sur “July 4, 1776, American Colonies Declare Independence

  1. À Philadelphie, en Pennsylvanie, le Congrès continental adopte la Déclaration d’indépendance, qui proclame l’indépendance des États-Unis d’Amérique de la Grande-Bretagne et de son roi.

    Cette déclaration est intervenue 442 jours après que les premières volées de la Révolution américaine eurent tiré sur Lexington et Concord dans le Massachusetts et a marqué une expansion idéologique du conflit qui allait finalement encourager l’intervention de la France au nom des rebelles américains.

    La première grande opposition américaine à la politique britannique a eu lieu en 1765 après l’adoption par le Parlement du Stamp Act, une mesure fiscale visant à augmenter les revenus d’une armée britannique permanente en Amérique. Sous la bannière de “pas de taxation sans représentation”, les colons convoquèrent le Stamp Act Congress en octobre 1765 pour exprimer leur opposition à la taxe.

    Avec sa promulgation en novembre, la plupart des colons ont appelé au boycott des biens britanniques et ont organisé des attaques contre les douanes et les maisons des percepteurs d’impôts. Après des mois de protestation dans les colonies, le Parlement a voté l’abrogation du Stamp Act en mars 1766.

    Pourquoi les colonies américaines ont-elles déclaré leur indépendance ?

    La plupart des colons ont continué d’accepter discrètement la domination britannique jusqu’à l’adoption par le Parlement du Tea Act en 1773, un projet de loi visant à sauver la Compagnie des Indes orientales en réduisant considérablement sa taxe sur le thé et en lui accordant le monopole du commerce américain du thé.

    Le faible taux d’imposition a permis à la Compagnie des Indes orientales de vendre moins cher que le thé importé en contrebande en Amérique par des négociants néerlandais, et de nombreux colons considéraient cet acte comme un autre exemple de tyrannie fiscale. En réponse, des patriotes militants du Massachusetts ont organisé la “Boston Tea Party”, qui a vu le thé britannique d’une valeur de quelque 18 000 livres déversé dans le port de Boston.
    **************************************************************************************************
    Le Parlement britannique, outré par le Boston Tea Party et d’autres actes flagrants de destruction de biens britanniques, a promulgué les actes de coercition, également connus sous le nom de lois intolérables, en 1774.

    Les lois coercitives ont fermé Boston à la marine marchande, établi un régime militaire britannique officiel dans le Massachusetts, immunisé les fonctionnaires britanniques contre les poursuites criminelles en Amérique et obligé les colons à y supporter le cantonnement des troupes britanniques.
    ***********************************************************************************************
    Les colons convoquèrent par la suite le premier Congrès continental pour envisager une résistance américaine unie contre les Britanniques.

    Sous l’œil attentif des autres colonies, le Massachusetts a mené la résistance aux Britanniques, formant un gouvernement révolutionnaire fantôme et établissant des milices pour résister à la présence militaire britannique croissante dans la colonie.

    En avril 1775, Thomas Gage, le gouverneur britannique du Massachusetts, ordonna aux troupes britanniques de marcher jusqu’à Concord, au Massachusetts, où se trouvait un arsenal patriote. Le 19 avril 1775, les réguliers britanniques rencontrèrent un groupe de miliciens américains à Lexington, et les premiers coups de feu de la Révolution américaine furent tirés.
    ***********************************************************************************************
    Au début, les Américains et les Britanniques voyaient le conflit comme une sorte de guerre civile au sein de l’Empire britannique : Pour le roi George III, il s’agissait d’une rébellion coloniale et pour les Américains, d’une lutte pour leurs droits de citoyens britanniques.
    ************************************************************************************************
    Le roi George III (1738-1820) par Sir William Beechey
    Cependant, le Parlement restait réticent à négocier avec les rebelles américains et acheta plutôt des mercenaires allemands pour aider l’armée britannique à écraser la rébellion. En réponse à l’opposition continue de la Grande-Bretagne à la réforme, le Congrès continental a commencé à adopter des mesures abolissant l’autorité britannique dans les colonies.

    Comment les colonies américaines ont-elles déclaré leur indépendance ?
    **************************************************************************************************
    Thomas Paine
    En janvier 1776, Thomas Paine publie “Common Sense” ( Le bon sens) , un pamphlet politique influent qui défend avec conviction l’indépendance américaine et se vend à plus de 500.000 exemplaires en quelques mois. Au printemps 1776, le soutien à l’indépendance a balayé les colonies, le Congrès continental a demandé aux États de former leurs propres gouvernements et un comité de cinq personnes a été chargé de rédiger une déclaration.
    ************************************************************************************************
    La première section présente les fameuses lignes : “Nous tenons ces vérités pour évidentes, que tous les hommes sont créés égaux, qu’ils sont dotés par leur Créateur de certains droits inaliénables, que parmi ceux-ci figurent la Vie, la Liberté et la poursuite du bonheur. La deuxième partie présente une longue liste de griefs qui ont justifié la rébellion.

    Quand les colonies américaines ont-elles déclaré leur indépendance ?

    Le 2 juillet 1776, le Congrès continental a voté pour approuver une motion de la Virginie demandant la séparation de la Grande-Bretagne. Les paroles dramatiques de cette résolution ont été ajoutées à la clôture de la Déclaration d’indépendance. Deux jours plus tard, le 4 juillet, la déclaration a été officiellement adoptée par 12 colonies après une révision mineure. New York l’a approuvé le 19 juillet. Le 2 août, la déclaration a été signée.

    La guerre d’Indépendance durera encore cinq ans. Les triomphes des Patriotes à Saratoga, l’hiver rigoureux à Valley Forge, l’intervention des Français et la victoire finale à Yorktown en 1781 étaient encore à venir. En 1783, avec la signature du Traité de Paris avec la Grande-Bretagne, les États-Unis sont officiellement devenus une nation indépendante.

    Qu’en est-il de cette indépendance aujourd’hui ? Le Congrès américain est totalement sous le contrôle d’un État étranger et le système politique bipartisan est tellement imparfait et corrompu qu’il ne peut même pas être considéré comme démocratique. Les États-Unis attendent une autre indépendance, la vraie.

    De sources diverses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.