Irak: le commandant des opérations spéciales dans la province d'Al-Anbar fournissait les positions de ses unités et celles des milices de la mobilisation populaire à la CIA 1

Le tropisme des généraux irakiens pour la CIA ou l’Agence centrale des renseignements US n’a jamais cessé depuis le début des années 2000. La chute de Bagdad en avril 2003 fut d’ailleurs la conséquence directe de la défection de 90 % du haut commandement militaire avant même le début des hostilités.

Cette fois-ci, c’est le commandant des opérations spéciales dans la province d’Al-Anbar limitrophe de la Syrie qui vient d’être mis en cause dans le ciblage de certaines unités irakiennes ainsi que des milices pro-iraniennes et pro-syriennes par les forces aériennes de la coalition internationale.

Selon ces enregistrements, le général Mahmoud Falahi fournissait les coordonnées de ses propres unités et celles des Kataeb Hezbollah d’Irak et la milice du Hachd Chaabi (mobilisation populaire) à des agents de la CIA américaine. Ces coordonnées ont servi a orienter des raids aériens menés par des avions de combat US, britanniques et français contre des dizaines d’objectifs en Irak occidental qui n’avaient aucun lien avec la lutte contre Daech.

Irak: le commandant des opérations spéciales dans la province d'Al-Anbar fournissait les positions de ses unités et celles des milices de la mobilisation populaire à la CIA 2

D’après les enregistrements des discussions sur messagerie dévoilés par un site internet, l’agent traitant de la CIA se faisait appeler Abou Assad (père du lion) et est un parfait arabophone. Le général Falahi lui fournissait des coordonnées précises et lui demandait de veiller à ce que les États-Unis le débarrassent des forces du Hachd Al-Chaabi et des brigades du Hezbollah d’Irak qui se sont positionnés en Irak occidental pour empêcher la rupture du continuum stratégique entre l’Iran et la Syrie.

Irak: le commandant des opérations spéciales dans la province d’Al-Anbar fournissait les positions de ses unités et celles des milices de la mobilisation populaire à la CIA
Publicités



');

Vous pourrez aussi aimer

15 commentaires sur “Irak: le commandant des opérations spéciales dans la province d’Al-Anbar fournissait les positions de ses unités et celles des milices de la mobilisation populaire à la CIA

  1. Mise au point.
    Je pense avoir été mal compris, meme si les insultes d’un -ou de quelques- abruti-s- inculte-s-, arrogant -qui se deguise avec je ne sais combien de pseudo, mais avec le style de ces phrases on le repere immediatement- m’indiffere totalement. Que les choses soient claires, comme tout etre humain normal doté d’un minimum d’intelligence, je souhaite de tout mon coeur les victoires d’Assad, de Khadaffi -junior-, des houthis etc.. et non le/les tocard-s- dégénéré-s- imposé-s- par les pays occidentaux-comme un certain autoproclamé “Maréchal”-, ou autres puissances emergente. Sauf que malheureusement pour ces pays l’histoire -et notamment cet article- ne plaide pas pour l’optimisme. Et je ne crains qu’au bout du compte ceux qui vont remplacer les occidentaux seront les turcs et iraniens, c’est exactement ce qui est entrain de se déssiner dans la région. Espérons que les populations arabes seront écrire leur propre histoire.

    1. Son arrestation posera un immense problème : il appartient à un très puissant clan armé jusqu’aux dents et prêt à en découdre si le gouvernement central ôte ses “fils” du commandement militaire…le gouvernement irakien ne contrôle presque rien dans les faits.

      1. oui mais si son clan le protège alors tout son clan est complice et coupable de haute trahison !

        1. Coïncidence, l’affaire fait grand bruit au Moyen-Orient. Le gouvernement irakien ne veut pas modifier ses très fragiles équilibres internes.
          Moqtada Sadr a été créé par la CIA

        2. …mais si son clan le protège alors tout son clan est complice et coupable…
          T’as mis aussi l’index sur le vrai problème, voir tragedie que connait le monde arabe, et pourquoi que ces pays sont et resteront pour trés longtemps encore à la marge de l’histoire. Cette photographie instantanée de ce prétendu “commandant” representant un clan, voir une tribu peut résumer tout le monde arabe. Ainsi le clan X n’a pas les memes visions, ni les memes interets que les autres, ce qui nous mene à la question suivante la viabilité de ces entités. On l’a vu, il suffit que les structures politiques et militaires soient demantelées pour que les pays eclatent sans aucune chance de se reformer.

  2. @Strategika
    C’est pas une première dans la région!
    Sans le savoir t’as mis l’index sur le vrai problème et ce sujet concerne tous les pays arabes. Une chose est absolument certaine, si les US sont encore présent au Moyen Orient et en Syrie, c’est parce qu’ils peuvent compter sur de solides appuis , au sein meme de l’entourage d’Assad, de Sissy, quand aux autres n’en parlons pas. Personne n’est arrivé à m’expliquer comment et pourquoi que les pays arabes se débrouillent toujours pour etre à la marge de l’histoire.

    1. Il faut lire les rapports des officiers US ayant débarqué en Irak en 2003. Ils reconnaissent tous qu’il n’y a eu aucun combat dans cette drôle de guerre et certains apprenaient la survenue de combats dans la zone où ils étaient en lisant les versions électroniques de CNN et de la BBC alors qu’il ne se passait rien. Plus encore, tous ont été étonnés de l’attitude je m’en-foutiste des irakiens qui ont continué à vaquer à leurs occupations comme si il ne s’était rien passé. Le ministre irakien de la défense de l’époque est parti vivre aux USA sous une nouvelle identité et une belle somme d’argent.

      1. Et effectivement, le problème est là.
        Ce problème concerne tous les pays arabes sans exception.

        1. Et vos pays européens soumis aux juifs et au métissage ! Balaie devant ta porte foxterrier et prépare toi à donner ta fille à Mamadou !

  3. Les traîtres à leur nation sont les véritables armes de destruction massive de tous les pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.