Macron réagit à l'affaire Rugy en disant qu'il ne veut pas d'une "République de la délation" alors que l'État policier français est fondé sur la délation et la corruption... 1
Analysis

Macron réagit à l’affaire Rugy en disant qu’il ne veut pas d’une “République de la délation” alors que l’État policier français est fondé sur la délation et la corruption…

Publicités

34 Replies to “Macron réagit à l’affaire Rugy en disant qu’il ne veut pas d’une “République de la délation” alors que l’État policier français est fondé sur la délation et la corruption…

  1. Le Christ dit quelque part que l’on juge l’arbre à ses fruits. Bien. Ce Micron, ou Cramon (pensez à Notre-Dame de Paris), nous a mis sous les yeux ses mille et une merveilles, des éborgnés à la censure pure et simple en passant par d’autres histoires bizarres. Pour parler comme Hegel, jr dirai que cet Emmanuel spécial est la manifestation phénoménale des résultats ultimes de cette dite révolution française : je vais relire la nouvelle intitulée la Mort Rouge de mon ami que je rencontre seulement en rêve (Edgar Poe) afin de pouvoir poursuivre la rédaction de ce post. L’amitié est morte. L’Amour est morte.

  2. ” chaque jour, Macron diffuse les germes de la violence qui l’emporteront ”
    l’erreur qu’il ( macron ) ne fait pas c’est de croire qu’il pourra être emporté seul car c’est tout le système qui doit être emporter et ce simple fait augmente la capacité de résilience de macron !
    sans coup de boutoir venu de l’extérieur ce système peut durer encore 20 ans !
    et tant qu’il honore les intérêts de la dette qui aurait intérêt a l’effondrement du système ?
    l’effondrement de l’URSS était voulu de l’extérieur !

    1. bien sûr que le système peut durer! Mais Micron peut-il vraiment rester dix ans, comme c’est bien parti, avec la droite pour alliée et Marine comme faire valoir au deuxième tour?
      De son point de vue, la conservation de sa vie et des siens, peut-on imaginer cristalliser tant de haine pour ne pas finir sacrifié par ses pairs ou par ses maîtres? Tels Néron ou Commode, ou Gaido, bientôt plus utile en victime qu’en bourreau. Avec Attali pour gérer encore l’homélie “quel artiste s’eteint avec toi!” (salut ma poule)…

  3. Je vais porter plainte contre Dieu pour avoir permis qu’un type comme Macron puisse exister.
    A part ça, puisque je commente rarement, je tiens à dire à Strategika dont j’admire le blog et à Foxhound dont j’admire les commentaires que je ne suis pas convaincu que les régimes Ceaucescu et nord-coréenes soient la panacée et un modèle indiscutable de bonheur sur terre. Bon, je n’ai jamais mis les pieds en Corée mais j’ai mis les pieds en Roumanie quelques années après la chute du Conducător et je n’ai pas eu l’impression d’avoir face à moi les vestiges d’une société saine et épanouie ni d’avoir entendu des évocations positives de la part des roumains rencontrés au hasard de ma pérégrination et c’est le moins que je puisse dire.
    A part ça je suis ravi d’avoir relu les envolées poétiques de Bartleby.
    A part ça j’ai reblogué le dernier en date excellent billet de Michel Dakar.
    (A part ça message perso : Dina je vous aime. C’est pour rire bien sûr mais c’est “en même temps”, comme dirait l’autre clinche, on ne peut plus sérieux.)
    A part ça je vous aime tous d’ailleurs, y compris Bernardo, oh tu n’as plus ton 1871 accolé à ton pseudo, quel dommage, ça te donnait un petit air anar(pas choïde bien sûr) tout à fait sympathique, j’te taquine hein, tu m’connais.
    Bonsoir à tous.

    1. Merci Beaucoup! On vous aime aussi.
      Pour la Roumanie, c’est un pays fini. L’ironie du sort a voulu que du temps où elle état dirigée par un juif, elle était l’un des pays les plus antisionistes au monde. Maintenant qu’elle est dirigée par des archi-corrompus, ce pays est dirigé directement depuis Tel-Aviv.
      Les Roumains d’aujourd’hui ne songent plus qu’à partir à l’Ouest.

    2. Merci Stéphane, j’aime aussi ce que tu dégages!! entier, spontané et la musique pour langage!! On se retrouve sur “à poil la blogosphère”!!!

    3. Cher passant, de même que Nietzsche estimait que « Sans musique la vie serait une erreur », je pense pour ma part que la poésie est le sel de la vie, comme ces gilets jaunes dont l’action sous les coups est poétique : bravoure, défi, honneur, dignité, colère, persévérance, patience, : tout y est pour un beau poème.

      1. Cher Bartleby, je me souviens que vous aviez écrit ici il y a quelques mois, je vous cite de mémoire, que dans notre époque moderne il n’y avait plus de poésie, ni écrite ni lue ni éditée, et que c’était le signe irrémédiable de la fin prochaine de l’espèce humaine ! … J’acquiesçai silencieusement…
        Maintenant j’acquiesce tout autant votre enthousiasme vis-à-vis des Gilets jaunes dont l’action au long cours peut très certainement être qualifiée de poétique. Merci pour cette nouvelle “envolée” 😉
        Un ex-pratiquant régulier de l’art poétique (entre mes 15 et mes 30 ans)
        Par ailleurs j’en profite pour poster un lien grâce auquel j’ai pu télécharger le film l’imprécateur certes dans une qualité moyenne, effectivement du VHS numérisé, je n’ai pas encore eu le temps de vérifier si c’est regardable jusqu’au bout mais voilà comme ça c’est posté (je ne retrouve plus le com de Dakar y afférent) :
        https://uptobox.com/azwa8i7hvomm
        Et bien, re-bonsoir à tous 😉

        1. Les jojos Jaunes
          Selon les Média déconnent
          déblatèrent et déraisonnent
          tous les samedis mais personne
          dans notre gouvernance franc-maçonne
          ne prête l’oreille à cet orage qui tonne
          à cette populace quasi-bretonne
          notre Castaner façonne
          une France où la police cogne
          Des Pyrénées en Bourgogne
          sur ces barbares jaunes
          Misère ! après le 11/9 et le hoax moon
          l’assassinat de Kennedy expliquée par nos clowns
          les complistes font des zoom
          sur nos mensonges clean
          malgré les passeports et la presse mainstream
          notre secret est sur l’agora , quel spleen !
          Ou Bloom, le sort des modernes est de finir dans l’urine
          Seule leur convient une latrine.

  4. #Lepetit a un bug dans son disque dur, il confond information avec délation ϖ∞

  5. Ce type est fou à lié ! J’ai lu quelque part qu’on lui contestait le droit de fêter le 14 juillet, fête nationale et éminemment populaire ; on sait le mépris total qui dégage de sa personne pour tout ce qui est représentatif du peuple, ses insultes permanentes envers celui-ci, et à travers le mouvement des Gilets jaunes, ce peuple courageux a osé démontrer son attachement viscéral à la Nation française, à son hymne national, la Marseillaise, et surtout à sa révolution. La Révolution française est citée en exemple dans le monde entier. Tout ce que déteste macron, puisqu’il veut lui faire la peau !…

    1. Si «Ce type est fou à lié ! » (il faut écrire lier), vous, êtes fin-prêt pour les petites-maisons, institution de l’Ancien Régime réservée aux faibles d’esprit tels que vous. Merdre, vous venez, gauchiste grabataire, qui n’apprend rien, ni de l’Histoire, ni de sa triste et mesquine vie, nous vanter les mérites de la révolution génocidaire française ! Où vous-croyez-vous ? En compagnie des criminel Robespierre ou Anacharsis Cloots ? Ou bien en une sorte de Vendée moderne ? Disparaissez, une pensée si avariée est l’exact résumé de notre temps méprisable.

      1. Les fotes d’ortografes c’est pour des gens comme vous… je m’en contrefous. Les gauchistes ? Je n’aime pas ça, des mariolles inconsistants (des insignifiants, comme l’écrivait si bien Cornélius) !, et les petites maisons j’y serai en bonne compagnie, notamment avec le citoyen Sades, en passant par la prison de la Bastille bien entendu…, tout un symbole ! Il adorait la Révolution française et absolument tous ses symboles, (révolution, que je considère comme une toute petite “révolution” bourgeoise), *la Marseillaise, que chanta l’ami Léo Ferré (encore un gauchiste, comme vous les aimez !), ma marseillaise à moi, elle est faites d’« les oiseaux de passage », volant à de telles altitudes, que vos pauvres poumons n’y résisteraient pas ! En parlant de criminels, mêlés d’un peu d’Histoire, pour grugé les cornichons (et accessoirement, conte pour les enfants de la patrie), Robespierre y ferait pale figure, tellement les crimes qu’on lui reprochait, auraient fait dans l’amateurisme débridé ! Encore une fois, vous vous prenez pour le taulier, qui déclare haut et fort qu’il est contre toute forme de censure… Ne soyez pas plus royaliste que le roi, citoyen Bartleby! Au fait, au cas ou vous n’auriez pas saisi les subtilités langagières et autres transferts, il s’agit de Gilets jaunes français, et plus généralement représentants de nos provinces, (il faut l’énoncer avec un air de profond mépris, comme l’insulte suprême : Plouques !, comme le font si bien ces privilégiés citadins et autres magouilleurs de bas étages) qui s’accrochent délibérément aux symboles de notre République, afin croient-ils, dénoncer « la non assistance à peuple en danger », et surtout l’atteinte à la souveraineté dudit peuple français, et par là même, à la souveraineté de notre pays, la France, (allez un p’tit coup de Marseillaise) et donc une atteinte à la souveraineté du peuple et de la nation, en déclarant le contraire, macron le roi des menteurs, l’aliéné ennuyeux (il y en a qui ont enduré 6 heures de son monologue, dont certains ne purent résister à une irrésistible forme d’anesthésie, provoquée par un profond ennui). Comme vous pouvez le constatez, je ne suis ni internationaliste, et encore moins l’un de ces trous du cul de gauchiste, que je conchie définitivement, pour l’Anarchie, se sera selon Kropotkine et sa conquête du pain… mais il ya le Taôisme, le Chamanisme, et j’en passe et des meilleurs…
        Je comprends tout que cela vous échappe définitivement, puisque vous confondez votre main gauche avec votre main droite… Tiens vous ne sitez plus l’ami Debord, certainement un oubli ? Vos pauvres cellules grises auraient-elles une défaillance, ou seraient-elles définitivement HS ? Il est vrai que l’IS c’est d’un compliqué, surtout si on y ajoute les COBRA, et d’autres organisations révolutionnaires (eux aussi étaient virulemment anti-gauchistes !)
        Sur ce, je vais prendre ma chère Gibson et mon ampli VOX pour vous composer un hymne digne de votre haine, si particulière… Tiens, et pourquoi pas une sorte de Marseillaise ?
        *Mais pas que… l’ami Django Reinhardt avec son viel ami Stéphane Grappelli en composèrent une, vraiment, meuh, meuh… Celle de Gainsbourg était plutôt de l’ordre de la vengeance perso, sujet qui vous est si chère, n’est-ce pas ?

          1. « Sans la langue, en un mot, l’auteur le plus divin
            Est toujours, quoi qu’il fasse, un méchant écrivain. »
            (Boileau, L’Art poétique)

            « J’ai reçu des lèvres de ma vieille servante le bon langage français. »
            (Anatole France)

            « Le plus grand des crimes, c’est de tuer la langue d’une nation avec tout ce qu’elle renferme d’espérance et de génie. »
            (Charles Nodier)

            Ainsi donc, défendre l’orthographe, la syntaxe et la logique serait intégriste (néologisme inconnu de nos pères, issu peut-être du mot intègre, ce qui en dit long sur la fourberie et le caractère interlope de la merveilleuse modernité). Bon, puisqu’il en est ainsi, j’accepte aussi que vous me tressiez un laurier spécial, une sorte de palette des couleurs allant d’autoritaire, de dogmatique, de réactionnaire, d’élitiste, de conservateur, de contre-révolutionnaire, de fondamentaliste, d’extrémiste, d’anti-progressiste, d’anti-moderniste, de passéiste, de misonéiste ; j’y ajouterai même complotiste et conspirationiste et j’arborerai ce stigmate avec fierté devant les Modernes, car, comme dit Baudelaire : « Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire. ».
            L’orthographe n’est pas un art et encore moins bourgeois (et il serait bourgeois, cela ne change rien à notre histoire). L’orthographe est un ensemble de règles grammaticales ou autres permettant d’écrire un langage commun. Il est l’équivalent des règles de calcul en mathématiques. Selon une anecdote bien connue rapportée par Racan, le grand grammairien Malherbe renvoyait aux « crocheteurs du port au Foin » lorsqu’on « lui demandait son avis de quelque mot français. », il considérait donc ces gens du peuple comme ses maîtres pour le langage. La langue est le produit historique d’un peuple indépendamment des races ou classes qui constituent ce peuple.
            Les bobos et les Média, qui veulent nous imposer ce que nous devons penser, veulent la disparition de l’orthographe, de l’identité sexuelle, de la famille et de tout le reste, y compris les frontières qui sont aux nations ce que la peau ou la membrane cellulaire pour les certains êtres vivants.
            Enfin, je vous dédie cette vidéo en précisant que j’ai critiqué M.Sergio non pour l’orthographe mais pour sa défense du génocide vendéen appelé Révolution Française.
            A bas la Révolution !
            A bas la Démocratie !

          2. “l’orthographe est un arts bourgeois”
            Il se trouve que j’ai une très bonne orthographe mais je ne suis qu’un pauvre prolo 😉
            Je pense aussi sans aucunement vouloir donner de leçons que la bonne maîtrise du langage aide à la compréhension des concepts. Autant dire que dans notre déplorable époque moderne, où les gens sont capables d’écrire dépleaurable ou je mens vais, la confusion mentale ne manque pas 😀

          3. En toute modestie, j’estime avoir un don inné pour l’orthographe que j’identifie à l’esthétique et un autre pour les machines-outils. Ce don limité peut être assimilé à un instinct.
            Avec un taux de réussite au baccalauréat de 88 % le gouvernement tente de noyer le mérite au profit de l’abrutissemrnt généralisé. On a vu les conséquences de ce genre de politique dans certains pays où tout le monde ou presque à un Doctorat. Tuer le mérite sert l’oligarchie au pouvoir et achève toute forme d’opposition fondée sur le savoir.

          4. @S51 Nous avons alors un grand point commun : le don inné (ou via l’école quand elle était encore potable ou la lecture comme dit Bartleby) de l’orthographe, et une grande différence : la maîtrise des machines-outils 😀 Bon, ben, c’est déjà ça 😉
            Pour la suite de votre commentaire, nous ne pouvons que souscrire tant et plus…
            En toute modestie également 😉
            PS moins drôle: j’ai fait allusion ce matin sur mon bloblog à cette affaire de tanker… Oui, la situation devient sérieuse.

        1. Monsieur Sergio,
          je vous rassure sur le fait que je n’éprouve aucune sorte de haine à votre égard. Je ne suis pas expert en taxinomie gauchiste, mais vous êtes un pro-situ sans doute possible. Ce Debord qui semble vous obsséder (c’est un symptôme du pro-situationnisme) a bossé un tableau complet de cette maladie incurable, vous le trouverez dans le livre qu’il a co-écrit avec Gianfranco Sanguinetti : La véritable scission de l’internationale, circulaire publique de l’internationale situationniste (Paris, 1972, à noter que les ânes ne savent pas qu’il s’agit d’un détournement du titre de la brochure de la première internationale paru à Genève en 1872 et intitulé : Les prétendues scissions de l’internationale, circulaire privée du conseil général de l’Association internationale des travailleurs). Puisque vous me reprochez de ne pas avoir cité Debord dans mon post (merdre, j’ai cité je ne sais combien d’auteurs), j’extrais cette citation du livre ci-dessus qui s’applique parfaitement à votre cas :

          « Les pro-situs, dans leur masse, (…).Les plus ambitieux éprouvent la nécessité d’écrire, et même de publier leurs écrits, pour notifier abstraitement leur existence abstraite, en croyant par là lui donner quelque consistance. Mais, dans ce domaine, pour savoir écrire, il faut avoir lu, et pour savoir lire, il faut savoir vivre (…). Cependant, le pro-situ ne peut envisager critiquement la vie réelle, car toute son attitude a précisément pour but d’échapper illusoirement à son affligent vie, en cherchant à se la masquer, et surtout en tentant vainement d’égarer les autres à ce propos. » (Champ Libre, p.45-46).
          On ne peut maspériser impunément. Q’on se le dise !

      1. combien de temps cela pourra durer? comment gérer cette explosion de pensées violentes à son endroit. Ne sera-t-il pas offert en pâture au peuple le jour où la pression sera trop forte, remplacé par un avatar, femme , LGBT, minorité religieuse affichée?

        1. C’est une question à laquelle on pense beaucoup. Macron en tant que fusible d’un système à bout de souffle et fort impopulaire. Devant l’absence d’imagination au pouvoir, devenu le simulacre du simulacre, Macron ne bougera pas. C’est une calamité qui s’est abattue sur le pays.

        2. ” combien de temps cela pourra durer? comment gérer cette explosion de pensées violentes à son endroit. ”
          avec des journaux aux ordre, des policiers que l’on a formés au fonctionnement de meute ( ceux qui ne le supporte pas se suicideront ) et assuré de l’immunité et des juges aux ordre !
          quand ils frappes et humilient les policiers français ne font pas les choses a moitié !
          avec la fausse lute contre le fascisme macron a toute les chance d’être réélu et cela peut tenir très longtemps comme cela !

          1. C’est un peu hallucinant toute de même d’en être arrivé à ce stade de dictature par procuration sous un masque souriant (rictus permanent)

          2. Justement! ce blocage ne fera qu’encourager la violence. Déjà, en miroir de la violence de l’état par toutes ses institutions : la force publique est haïe, la justice ridiculisée. Le peuple, jusque ici incroyablement pacifique, l’est toujours, que parce que son pacifisme et sa patience sont immenses. mais chaque jour, Macron diffuse les germes de la violence qui l’emporteront. C’est ça qui est dingue. A court terme c’est efficace, mais à long terme cette politique est totalement irrationnelle. Est-il stupide ou dingue?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.