Actualités Algeria Défense Géopolitique Géostratégie Sommaire Stratégie

Algérie: les tactiques de combat d’infanterie à revoir?

L’attaque terroriste perpétrée près de la commune d’Iboudrarene à Tizi-Ouzou le 19 avril 2014 à 21h15 contre un convoi de l’armée démontre que malgré un effort colossal d’équipement,  les lacunes de l’armée algérienne et plus précisément la faiblesse de ses tactiques de combat d’infanterie demeurent préoccupantes.

On notera l’absence d’une force aérienne de réaction rapide après cette attaque. Pourtant, les avions d’attaque au sol ou les hélicoptères de l’armée algérienne sont d’une grande efficacité.

Quel que soit le bilan de cette attaque, que le ministère algérien de la défense a tenté de minimiser, il demeure étrangement très élevé proportionnellement à la moyenne dans des pays connaissant des attaques similaires.

On a souvent souligné le faible équipement individuel du soldat algérien bien que ce dernier ait connu une amélioration significative au cours des dernières années. On est loin des années de terreur où des conscrits se battaient sans gilets pare-balles avec comme seule arme un  AK-47 à la mire déréglée  contre les hordes terroristes dans les montagnes. Mais le problème demeure.

le manque de blindage et de protections individuelles au niveau du fantassin ainsi que le manque de MRAP’s (Mine-Resistant Ambush Protected),  de reconnaissance par drones ou encore l’usage de véhicules de transport de troupes non blindés rendent l’armée algérienne vulnérable à ce genre d’attaque.

En Syrie, l’armée ne dispose pas des systèmes d’armes sophistiqués en possession de l’armée algérienne mais paradoxalement le fantassin syrien est nettement mieux équipé que le fantassin algérien. Les tactiques de combat de l’infanterie en Syrie sont presque identiques à celle de l’armée algérienne mais l’apport des tactiques inédites, alternatives et asymétriques du Hezbollah a permis de limiter  les bilans des pertes de l’armée syrienne à un niveau acceptable.

Il semble que le problème en ce qui concerne l’Algérie ne soit pas d’ordre pécunier mais un dysfonctionnement dans la répartition des ressources. L’Etat fournit toujours le nécessaire mais les budgets d’équipement seraient détournées dans les circuits intermédiaires et inférieures. A titre d’exemple, la dotation en gilets pare-balles, obligatoire, a fait l’objet au début de passe-droits au sein de certaines unités. Il y a aussi les programmes de formation qui semblent figées. Cependant, la force de l’armée algérienne réside non dans la vitesse de réaction-très basse vu son gabarit-mais dans sa mobilisation. Car il ne fait aucun doute que les groupes terroristes armés (et ayant des accointances avec le grand banditisme et la contrebande)  qui écument l’axe Bouira-Tizi-Ouzou-Boumerdes seront pourchassés et exterminés.

Contribution

(L’auteur de cette contribution est un ancien militaire algérien qui a demandé à rester anonyme)

Publicités

4 Replies to “Algérie: les tactiques de combat d’infanterie à revoir?

  1. Effectivement, je me suis toujours demandé comment on pouvait encore transporter des soldats en terrain hostiles avec très peu de visibilité (forêts) dans des camions avec pour seule “protection” une bâche !
    C’est véritablement un appel à l’embuscade.
    Il va de soi que toutes les sorties en ratissage et surtout les déplacements en véhicule doivent être faits en blindés légers au minimum.
    Malheureusement, le problème ne se situe pas au niveau des commandants mais plus haut à l’état major.

  2. Moi je sais une chose. L’officier commandant de cette unité devrait être traduit en cour martiale pour négligences graves.
    L’info que j’ai est que le nombre des assaillants était réduit à moins de 15 éléments. Des têtes devraient tomber.

    1. L’officier est mort pendant le combat.
      L’embuscade et surtout dans ce genre d’endroit est un cauchemar pour toute les unités même les meilleurs au monde.
      La question que tout le monde devrait se posé est “comment la plupart des hommes de cette unité a fini dans un bus en tête de convoi dans un lieu si dangereux et en pleine nuit” et qui en est l’ordonnateur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.