Africa/Afrique Afrique du Nord Algérie Analysis Maghreb Maghreb

Algérie: l’opposition piégée ou quand le destin a battu «les cartes» de la fin d’un «système» !- par Amar Djerrad

Des opposants présumés du «système» qui se lamentent de sa proche disparition ?

En ayant joué hypocritement le rôle, depuis des années, d’opposants parfois farouches au «système» politique, économique, social, ils n’avaient jamais cru à son possible effondrement !

Ils jouaient ce rôle, faisaient de la figuration, pour des citoyens qui les croyaient en militants, en engagés, en relayant leurs discours ; armés de leur bonne foi !  

Ils jouaient ce rôle en profitant de ses bienfaits en argent et privilèges qu’il octroi, en passe-droit qu’il permet, en pouvoir qu’il procure et en stabilité qu’il assure !

Quand le destin a battu «les cartes» de la fin de ce «système», par d’impressionnantes contestations populaires fermes et irréversibles, approuvées par l’Armée avec la stupéfaction de beaucoup, ces opposants, qui ne s’y attendaient pas, se retrouvent déroutés, ne sachant plus comment s’y prendre face à de contraignants dilemmes risquant de les anéantir.

Par un tour de passe-passe et afin de garder leur crédibilité, ils trouvent le stratagème «destruction/conservation du système» en tentant de chevaucher les «hirak» des débuts pour espérer les orienter vers des revendications qui ne mettraient pas en danger leur existence. Échec face à la détermination des centaines de milliers de manifestants qui tiennent au rejet du 5ème mandat, la déchéance et la poursuite judiciaire des pontes compromis du système, le changement radical du système de gouvernance, mais aussi l’exclusion des manifestations de tous les responsables de parti politique ou de figures jugées  du «régime» !

 Ils innovent alors, la controversée «période de transition»

La multiplication des poursuites judiciaires et des arrestations de hauts responsables civils et militaires, dans ce contexte des revendications, avec le concours des services de l’Armée, a fait que l’objectif de ces «opposants» reste inaccessible ; ils innovent alors, la controversée «période de transition» qu’ils s’emploient à imposer dans le but de la «gérer» eux-mêmes sans élection, en objection à la Constitution qui, pourtant,  prévoit précisément la solution à cette crise ! Il suffisait d’y exiger des conditions réalistes comme le changement de la loi électorale, l’organisation et la supervision des élections !

Le refus du «pouvoir» de s’aventurer dans cette voie a fait que ces «opposants», dont les tenants du pouvoir honni, répondent encore par une autre tactique : organiser des pseudo-hirak déviants, regroupés autour de ce qu’ils nomment «l’Alternance démocratique», portants des slogans antinomiques à ceux du véritable «hirak» ; s’attaquant sottement à l’Armée en visant son chef d’Etat-Major et/ou exigeant des choses incongrues ou inappropriées. S’ils le présentent comme étant aussi «l’homme du système», il leur sera difficile de nous expliquer pourquoi il n’intervient pas pour protéger ces mêmes «hommes du système» !

Une voie trompeuse, anti-constitutionnelle en plus d’être hostile à l’Armée

Le véritable «hirak», après avoir obtenu l’essentiel, arrête son mouvement pour ne pas servir de faire-valoir. S’attaquer à l’Instance qui a aidé à arrêter ou à présenter devant la justice ceux du système corrompu, que le véritable «hirak» réclamait, était bien une grossière manœuvre ! Trop absurde pour l’accepter ! Quelle est cette «force» qui peut aider à poursuivre en justice ces «intouchables», qui peut aider à «nettoyer ces écuries d’Augias» (en paraphrasant un chef de parti), si ce n’est que la Force Armée ! Le duel n’a jamais été entre l’Armée avec son Etat-major et les véritables «hirakistes» !

Il y a donc bien un objectif visant à dévier les revendications populaires pour conserver du système son âme utile en y adjoignant la leur !  

A notre sens, il est vain d’emprunter cette voie trompeuse, anti-constitutionnelle en plus d’être hostile à l’Armée. Le processus de changement des hommes et du système étant irréversiblement engagé !

Il nous semble que si échec il y aurait à s’entendre pour une solution légale même avec la promesse du pouvoir légal actuel et de l’Armée de ne pas participer (s’ingérer) aux solutions qui pourraient être dégagées et proposées, il ne restera, constitutionnellement, pour des raisons de sécurité et de stabilité, comme arbitre, que l’Armée !

Devant cette limite, l’Armée peut légalement prendre en charge d’autorité la transition démocratique avec la volonté d’assainir le paysage politique actuel très compromis, par la dissolution tous les partis politiques pour leur permettre de réapparaître suivant de nouvelles règles tout en assainissant bien d’autres choses !

Amar Djerrad


Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur de l’article et ne reflètent pas nécessairement la ligne éditoriale du site Strategika 51 Intelligence.

Publicités

19 Replies to “Algérie: l’opposition piégée ou quand le destin a battu «les cartes» de la fin d’un «système» !- par Amar Djerrad

  1. @Strategika51
    Que voulez-vous que je réponde à propos de rumeurs, de suppositions ou de fakes!
    Nous avons entendu plus que ça! L’expérience nous montre que cela entre dans la diversion et la subversion! Un feu de paille des tenants du système pour tromper l’opinion.
    Gaid-Salah n’a rien négocié lorsque toute cette “bande” était libre, influente et puissante, vous croyez qu’il va le faire une fois qu’elle est à terre déchu sans réelle puissance ?
    Vous trouverez les réponses à vos questionnements dans les intervention de Gaid-Salah lui-même lors de ses visites routinières dans les régions devant les officiers! (des extraits tirés du site du Ministère de la Défense)
    ————————————–
    « …Il est certain que c’est l’appareil de la justice qui statuera sur ce qui adviendra de ces traitres et prendra toutes les dispositions équitables, mais dissuasives … Aussi, quiconque a l’audace d’attenter à l’Algérie, … ne pourra échapper à la sanction, et la justice s’occupera de lui tôt ou tard. C’est là le dernier avertissement à l’égard de tous ceux qui marchandent avec l’avenir de la patrie … »
    « …la corruption est une autre forme de colonialisme, car elle infeste les esprits et les pensées, qui frappent les consciences colonisables. La bande,… possède encore des inféodés et des mandataires dans la société et elle œuvre encore de façon encore plus claire à infiltrer les rangs des marches populaires et impacter la nature des revendications …légitimes, voire tenter d’orienter ces revendications selon les intentions abjectes de cette bande, ce qui requiert, et je le répète encore une fois, plus de vigilance et de prudence … »
    « Tenir cet engagement sincère commence à effrayer les supplétifs et les inféodés de la bande, au point où ils ont commencé à mener des campagnes …pour remettre en cause toute action …ainsi que tout effort que consent chaque fils dévoué à cette patrie…ils ont adopté la voie des appels directs au rejet de toute action qui peut concourir à résoudre la crise, croyant …échapper àl’emprise de la justice. Toutefois, nous leur adressons une sérieuse mise en garde, que l’Algérie est plus chère et plus précieuse pour qu’elle soit, elle…victimes de ces traitres qui ont vendu leur âme et conscience et sont devenus des outils manipulables voire dangereux entre les mains de ces cercles hostiles à notre pays. »
    «Nous avons affirmé à maintes reprises que s’écarter, sous quelle que forme que ce soit, du cadre constitutionnel, signifie tomber dans des éventualités aux conséquences désastreuses, à savoir basculer dans le chaos (…) C’est le vœu de la bande, de ses têtes et de tous ceux qui leur vouent allégeance»
    – “L’Algérie se libère des griffes de la bande et des prédateurs”
    « … ce qui parait étrange, c’est que le gravité des dossiers présentés devant la justice …démontre que les concernés … ont perdu tous les attributs de l’engagement, et les exigences de la responsabilité, du fait de la mise à profit de leurs fonctions, leur influence et leur pouvoir pour transgresser les lois … Il s’avère …que la cause fondamentale de la crise économique …est un problème de gestion …, à savoir que les deniers publics étaient pour certains gestionnaires, de l’argent commun, voire permis, où ils se servaient à volonté quand ils voulaient en toute impunité et sans contrôle … »
    « Il apparaît clair … au peuple algérien à travers tous ces dossiers présentés devant la justice qu’il a été procédé par le passé et de manière délibérée, à la mise en place des conditions propices à la pratique de la corruption … que ce qu’on appelait à l’époque réforme de la justice n’était malheureusement que des paroles en l’air [qui] ont encouragé les corrompus à persister …et ont été parrainés pour empiéter les droits du peuple … sans crainte et sans aucune conscience.
    L’heure des comptes est arrivée et le temps d’assainir notre pays de toute personne malhonnête … »
    « Un dialogue qui réunit la classe politique, la société civile et les personnalités nationales et qui sera l’unique voie vers une rupture effective, à laquelle ne cesse d’appeler le peuple algérien….et adopter une approche nationale de par son contenu et moderne de par ses moyens et sa pertinence, pouvant être appliquée à la politique et à l’économie, voire à la vie sociale et culturelle». »
    « L’organisation des élections présidentielles dans les brefs délais et dans les meilleures conditions de transparence et de crédibilité constitue un élément fondamental que requiert la véritable démocratie à laquelle ne croient pas, malheureusement, certains adeptes de la surenchère politique et idéologique qui considèrent les élections comme un choix plutôt qu’une nécessité. C’est là le summum du paradoxe intellectuel et politique, car il n’y a guère de démocratie sans élections libres et intègres, sauf si la démocratie signifie s’enliser dans le bourbier de la cooptation».
    « Ce digne peuple à qui il appartient de faire attention et prendre ses gardes de certaines personnes et entités qui continuent à faire montre d’une opposition fondée uniquement sur le dénigrement d’autrui ou la formulation de nouvelles revendications et de propositions qui ne sont guère adéquates voire pas du tout objectives, … tendant sciemment à faire perdurer la crise que nous confrontons, oubliant que c’est au nouveau Président seul que revient la tâche de traduire concrètement sur le terrain le programme détaillé et précis des réformes, … ce qui requiert nécessairement d’avancer et en toute diligence vers un dialogue inclusif, afin de permettre la concrétisation de cette échéance électorale capitale. »
    « Le chef d’état-major de l’ANP a appelé à «adopter le principe de dialogue qui doit aboutir à des mécanismes raisonnables de sortie de crise»…«Notre insistance…à maintes reprises, quant à la pertinence de l’adoption de cette voie sage (le dialogue, ndlr) par toutes les franges de notre vaillant peuple, loin des intérêts personnels étroits, …est la preuve manifeste que nous veillons à la sécurité et la stabilité du pays et à son unité territoriale et populaire, ..», a encore affirmé le général Gaïd-Salah … Le vice-ministre … a, en outre, dénoncé «certaines parties» …..qu’il accuse de «rejeter toutes les initiatives proposées» et d’«œuvrer à semer les graines de la discorde en conformité avec leurs intérêts étroits et ceux de leurs commanditaires». «Les intentions malveillantes de ces parties ont été démasquées», … ajoutant que les «différentes franges du peuple ont fait preuve d’une conscience nationale exceptionnelle et authentique, dans la mesure où elles ont rejeté leurs thèses visant à porter atteinte à la crédibilité et aux efforts des institutions de l’Etat …En conséquence, il y a lieu de s’armer de prudence pour ne pas tomber dans le piège visant à perturber les manifestations pacifiques et les dévier de leur objectif par des agissements hostiles à la patrie, à son intégrité territoriale ainsi qu’à exploiter ces manifestations afin de porter atteinte à la sécurité nationale du pays et mettre en danger son unité nationale», …

  2. En tout cas, cet article affiche bien son camp, faire dans l’amalgame « sécurité du territoire » et « juger tout se qui bouge  » pour « pérenniser le système rentier », un jeu d’écriture déjà vu.
    En tout cas, il y a des gens qui vendent leurs âmes pour vivre en zombis. L’armée n’est pas l’état-major, et le peuple n’est pas un sujet.

  3. Plus les arrestations se multiplient, plus ils s’acharnent sur l’Armée! Par tromperie, ils disent qu’ils ne sont pas contre l’Armée mais en incitant à attaquer par des slogans “seulement” Gaid-Salah le chef d’EM! Ils savent parfaitement qu’il ne fait qu’exprimer ce qui se décide par tout l’Etat-Major!
    La position anti-Armée est absolument sans issue!
    L’Armée garante de la sécurité et de la stabilité est donc gagnante à tout les coups, surtout lorsqu’elle s’est mise du côté du peuple et en s’en tenant à l’option référendaire pour l’élection du Président de la République en conformité à la Constitution!
    A l’opposée, les partis et personnalités dits « démocrates » veulent une « période de transition » qu’ils veulent diriger (sans pouvoir arriver à s’entendre entre eux d’ailleurs) par cooptation et sans élections !
    Avec cette position légale, légitime et démocratique de l’Armée, aucun reproche ne pourra lui être fait quelque soit la puissance des clairons qui sonnent la charge contre elle!

  4. Pour montrer la déroute et la panique des tenants du “système” en voie de déchéance
    ______
    Voici un extrait d’article du journal “LIBERTE” dont le propriétaire est le milliardaire “Issaad Rabrab” (en détention):
    .
    Le moudjahid, militant et défenseur des droits de l’homme, Maître Ali Yahia Abdennour a soutenu, mercredi, que la mission du panel que conduit l’ancien président de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) Karim Younès est “de diviser et casser le Hirak”.
    S’exprimant dans un entretien au quotidien Liberté, Ali Yahia Abdennour résume que “la mission du panel, en mettant la pression pour aboutir à une élection présidentielle aussi rapidement, n’a qu’un seul but : diviser et casser le Hirak” .
    _____
    Notre commentaire (publié sur le site qui l’a relayé et 5 autres):
    Qu’est ce qui arrive à cette mafia politico-financière?
    Elle n’a pas honte d’utiliser comme faire-valoir à ses inepties politico-khortiste* (*inconsistant et clownesque) un vieillard de 98 ans 7 mois ; presque un siècle (Ali Yahia Abdenour) ? Bouregaa (86 ans) ne leur a pas suffi ? Bandes d’hypocrites et de tarés !
    A son âge, il ne peut être une référence crédible et éclairée. Quelle honte pour ceux qui manipulent de cette façon exécrable !
    On ne pense pas que les kabyles autorisent la manipulation d’une telle personnalité à cet âge très avancé !!
    Qu’il le laisse vieillir et mourir en paix et qu’ils se battent eux-mêmes au lieu d’appeler le secours d’un grabataire sûrement atteint de sénilité !
    Ils sont en train de prouver au monde leur incompétence et leur aliénation !

      1. Un gros mensonge!
        Il n’y a plus de “hirak” (véritable). Ce sont des pseudo-hirak déviants qu’organisent les tenants du Pouvoir honni par le peuple regroupés autour de ce qu’ils nomment ” l’Alternance démocratique” (principalement: FFS, RCD, PT, MDS, LADDH, Quelques associations apparues récemment, Bouchachi, Tabbou, Djillali, Assoul, Sadi et d’autres manipulateurs!)

        1/ Les hirak du 1er au 9 ème, qui avaient mobilisé des centaines de milliers dans les principales villes d’Algérie étaient contre le pouvoir et régime de Bouteflika.
        2/Une fois obtenu la revendication “non au 5ème mandat” et des promesses pour les 2 autres (poursuites des pontes impliqués dans malversations et changement de système) les manifestations ont diminué.
        3/ Une fois que la chasse aux corrompus et aux personnalités impliquées dans la destruction de l’économie battait son plein, les véritables “hirakistes” se sont aperçus que des groupes se sont infiltrés pour imposer d’autres revendications non prévues en particulier s’attaquer à l’Armée dont le chef d-état-major qui s’était juré d’aider à assainir le pays des hauts responsables corrompus. D’où leur décision d’arrêter les manifestations pour éviter que l’on se serve d’eux! C’est là où les véritables hirakistes ont décelé la manipulation en décidant d’arrêter pour éviter l’affrontement voire le chaos que souhaitaient les corrompus!
        4/ ” mobilisation contre le pouvoir” dont use et abuse les manipulateurs ne concerne en fait que quelques centaines organisés en pseudo-hirak (à Alger) que la presse pro-système, pro-phase de transition sans vote, partisans de la libérations des détenus pontes du système, s’évertuent à assimiler au véritable hirak pour en faire des”revendications du peuple”! Malgré leurs appels à rejoindre la capitale, ils n’arrivent pas à mobiliser 3000 citoyens qu’une certaine presse pro-système juge “impressionnante”, “raz de marée” , “déferlement” en illustrant par d’anciennes images des 1er “hirak”!
        Ces manipulateurs et propagandistes font dans le chantage à l’Etat en poussant au refus de tout et au désordre! Ils participent à cette propagande – des tenants du système honni par le peuple – que ne cesse d’encourager certaines officines qui souhaitent le chaos en Algérie dont la chaine du Quai d’Orsay France 24 qui ne cessent d’inviter leurs pions sur son plateau……….
        Lamentable échecs des partis et personnalités à s’entendre entre eux pour une solution légale même avec la promesse du pouvoir légal actuel et l’armée de ne pas participer aux solutions qui pourraient être proposées.

  5. Citation d’un passage d’un article publié par une presse pro-système!
    “malheureusement, ce qui se pose comme problème, c’est une question de confiance vis-à-vis de la population aujourd’hui mobilisée, qui rejette catégoriquement toute élection…”
    —-
    Erreur ce n’est pas la population du “hirak” des vendredis qui rejette les élections mais bien les groupuscules organisés en pseudo-hirak” qui regroupent quelques centaines (hors vendredi) presque chaque jour manipulés par des partis politiques et des personnalités dont le slogan est “on rejette tout” , “on enlève tout le monde”, “on ne dialogue pas” , on élimine des généraux de l’Armée dont Gaid-Salah”, on assure nous-même une transition (ils ne disent pas qui et comment), ….La paralysie des institutions, des entreprises et de l’administration……Et tout ça en demandant paradoxalement l’accord de…. l’Armée…(?!).
    En somme exactement l’inverse de ce que prône et exige le véritable “Hirak” des vendredis qui regroupe des centaines de milliers) que cautionne l’Armée!
    On a constaté que plus la justice interpelle ou arrête de hauts responsables civiles et militaires ( dont le frère de Bouteflika et d’ex hauts gradés plus les pseudo-hirak se multiplient en exhibant des banderoles (immenses et très élaborées..coûtant très chères au point de se demander qui les financent) demandant le départ de responsables de l’Armée , en premier le chef d’état-major Gaid-Salah, leur bête noire, le “liquidateur” de leur système érigé en entreprise de malfaiteurs…Curieux, non?

    1. Que pensez-vous de la thèse selon laquelle Gaid Salah lui même ou son entourage étaient ou sont encore contre la tenue d’élections présidentielles tout en appelant à sa tenue dans les plus brefs délais pour manipuler l’opinion et l’amener à refuser la tenue d’un scrutin ?
      Que pensez-vous de l’hypothèse selon laquelle il y a en ce moment des négociations entre Gaid Salah, Nezzar et les Bouteflika ?
      Que pensez-vous d’une éventuelle grosse mise en scène destinée à assommer l’opinion et à sauvegarder les intérêts de caste des ailes du pouvoir ?
      L’ex-DRS semble terminé mais pourquoi son successeur est-il en train de se déployer partout au sein des entreprises publiques, les médias, les administrations, etc. ?

      Je tente de comprendre car il est difficile de discerner la manipulation dans la manipulation visant l’effet contraire aux annonces publiques. Je suis d’accord lorsque vous dites que ces faux partis de la police politique (une tradition héritée du système français) s’agitent en pseudo-Hirak anti-Armée. Mais en voyant que rien ne change en Algérie, des questions lancinantes demeurent en suspens…

  6. Lecture: A PROPOS de la « période transitoire »
    ___
    Les observateurs se demandent comment une personnalité ou une instance présidentielle non élue pourrait se prévaloir d’une quelconque crédibilité pour « préparer les conditions d’une transition démocratique crédible » mieux qu’un président de la république élu au suffrage universel.
    …. les acteurs réunis Il y a peu de temps (un samedi à Alger) sont certes représentatifs des organisations et associations affiliées mais sûrement pas de l’ensemble de la « société civile » comme ils prétendent.
    Plusieurs organisations et associations activant au sein du Hirak populaire rejettent … toute référence à une « période transitoire » dirigée par une instance cooptée dans laquelle elles voient une manœuvre politicienne de la part des minorités idéologiques qui savent que le suffrage universel leur sera défavorable, des minorités qui cherchent à instrumentaliser le Hirak populaire pour arriver à leurs fins et continuer à profiter des quotas politiques et des rentes de l’ancien système.
    —-
    Quand ils volaient, pillaient, corrompaient, ces partis dits de «l’Alternative démocratique » (RCD, FFS, PT, MDS principalement) se taisaient, feignaient faire de l’opposition. Nous étions à leurs yeux de propagandistes un « Etat civil »🤪
    Dès que leurs parrains se sont retrouvés en prison ou poursuivis on est devenu un « Etat militaire » 🤣en nous sortant les slogans trompeurs exigeant la libération des “détenus d’opinion” puis des “détenus d’opinion et politique” ensuite des “détenus” (tout court) …. Ainsi, allons donc pour cet “état militaire” justicier et démocratique!🧐

  7. ASSEZ d’hypocrisie, de mensonges, de manipulation et de diversion!
    ___
    Les problèmes de l’Algérie ne sont pas MM. BENSALAH et BEDOUI que l’on ne cesse de citer!
    Comme s’ils étaient la cause des maux de l’Algérie !
    En effet, s’ils protégeaient (avec Gaid-Salah) les « hommes du système » que nos manipulateurs nous expliquent pourquoi ils ne font alors rien pour les délivrer !
    Aucun de ces manipulateurs compromis (en réalité avec le système déchu) du FFS, RCD, PT, MDS, Djaballah, Sadi, Bouchachi, Assoul, Ait Larbi, Djillali, Tabbou et bien d’autres n’ont approuvé ou désapprouvé (en les nommant) les arrestations de Said Bouteflika, Médienne, Tartag, Hanoune, Haddad, Rabrab, Kouninef, Tahkout, Ouyahia, Sellal, Ould Abbas, Ghédiri… (pour ne citer que ceux-là). Environ 80 autres affaires sont en cours (parmi eux des ex- ministres, ex-walis, des députés, des sénateurs!
    On se cache derrière la trompeuse expression, passe-partout « libération des détenus d’opinion et politique » – faussement ‘droits de l’homme’, en guise de moyen de pression – pour ne pas devoir apparaître contre l’opinion publique quasi-majoritaire qu’exprime le « Hirak »(le véritable)!

    1. Tout à fait d’accord. Cependant je dispose d’informations très troublantes indiquant le retour aux affaires des clans de l’ancien régime (au fait il n’a pas vraiment changé).
      Je ne peux m’exprimer pour le moment à ce sujet faute de confirmation.
      Ce qui est certain est que le Hirak est en échec patent.
      Le régime se renforce et gagne du temps. Les anciens partis de l’opposition contrôlée sont prêts à toutes les compromissions pour avoir une part du gâteau. Ceux comme le FLN ou son clone le RND ou encore leurs copies satellites (Taj, MPA, RCD, PT, Bina, Talae al-Hurryat, etc.) devaient être dissous par la force de la loi mais rien n’a été fait jusqu’a présent. La censure s’est lourdement abattue sur les médias et l’intox bat son plein.

  8. ca va finir comment ? et bien ce sera l un des leurs qui sera president, mais un meilleur president que le dernier;;;;

  9. Le véritable hirak les a tous mis à nu !!
    Ils ont tous changé de veste!
    Cependant, le parti FLN avec le RND, surtout, s’affichaient clairement avec ce système déchu, puis ont changé de fusil d’épaule lorsqu’il ont senti sa chute!
    Ce qui est plus pernicieux, c’est que les partis, déclarés “démocrates” (RCD, FFS, MDS, PT etc.. de ce qu’ils disent de “l’Alternance démocratique”) qui ne cessaient depuis des années de s’afficher “contre le système”, “contre le pouvoir” en nous vendant leurs conneries “démocratique”, “droits de l’homme”, “liberté”, se sont mis à nu -le cul à l’air- lors du hirak (véritable) en s’affichant pernicieusement les grand défenseurs du système, les plus compromis avec le régime honni, en tête des revendications exigeant la libération des pontes et parrains du système ( cachant cela derrière des slogans mensongers et trompeurs comme libération des “détenus d’opinion”, devenus ensuite “détenus d’opinion et politique” pour finir en ” des détenus” tout court!) Le peuple a compris leurs manœuvres, leurs tromperies et leur manipulation………..d’où leur acharnement à imposer leur “phase de transition” (sans vote du peuple) qu’ils veulent diriger eux-mêmes afin de venir au secours de leurs parrains et du système pourri, refusant l’organisation des présidentielles qui ne les arrangent pas dont-ils savent parfaitement que le peuple les rejettent et qu’ils ne voteront pas pour eux !! Ils n’ont plus de base électorale !
    Si véritable choix populaire il y aura, ils savent qu’ils n’auront plus de sièges !
    Ils préfèrent donc le même « système » qui leur glisse des « quotas », les finance; dont-ils s’accommodent parfaitement !

  10. Les pseudo-hirak déviants, anti armée, est le signe que les manipulateurs du système corrompus activent encore! Preuve que l’assainissement est inachevé!

  11. Nous sommes bien d’accord !!
    Et rien ne changera nulle part tant que nous ne nous rendrons pas compte que la sécurité est une chimère qui n’est certainement pas la condition préalable à la liberté !! La liberté est une volonté, une intime conviction…

  12. L’armée serait donc du côté du peuple ??

    Je sais bien qu’il y a maintenant presque vingt ans que je ne suis pas allé faire un tour dans mon pays mais ça me laisse assez dubitatif… Pour ne pas dire dubitativement circonspect !! ^^

    Mais pourquoi ne pas y croire comme une convergence de circonstance ? Quid lorsque les circonstances évolueront ?

    L’armée algérienne est une armée de conscription diront certains. Ce qui la rendrait proche du peuple.

    Mais les conscrits ne prennent pas place au mess des officiers et ne participent pas aux réunions d’état major.

    Et pour ces gens là, la soupe a toujours été servie chaude, bien garnie et trois fois par jour quand le peuple crevait la dalle.

    Pour ces gens là des appartements cossus des 2 côtés de la Méditerranée, des enfants scolarisés à l’étranger, un pépin de santé pris en charge dans les meilleurs hôpitaux des capitales européennes quand le peuple vit à 10 personnes dans un 2 pièces, dormant à tour de rôle, s’alimentant tant bien que mal, se rendant dans des hôpitaux insalubres et des écoles laissées aux mains de frerots venus d’Égypte répandre la bonne parole sous couvert d’arabisation forcenée du système éducatif…

    Donc on fait mine de redécouvrir l’armée rendue si belle et si vertueuse par un tyran et son clan. On fait mine d’oublier que Bouteflika venait de l’armée ? On fait mine d’oublier que l’armée est aux mains, depuis sa création, de deux ou trois clans qui ont détourné tout ce qu’ils ont pu ?

    Un peu comme en France où un Macron nous rendrait un Hollande sympathique ou qu’un Sarkozy nous aurait rendu un Chirac humaniste ???

    On oublie que ces humanoïdes sont tous des prédateurs de l’espèce humaine ? Pour mieux recommencer ?

    On oublie… On se rendort ?

    Permettez-vous que je vomisse avant ?

    1. Rien n’a changé en Algérie. Une bande en chasse une autre et continue le pillage systématique de cette contrée. J’y reviendrai à ce sujet.
      Le Hirak ou mouvement de contestation est mort. Il a été infiltré et fractionné au point où il ne signifie plus rien. Les oligarques sont toujours aux commandes.

      1. Rien n’a changé en Algérie. Une bande en chasse une autre et continue le pillage systématique de cette contrée.
        Je ne sais pas si tu souviens mais dés le début j’avais flairé la fumisterie, l’arnaque dans cette affaire, et j’étais persuadé que ça ne mennerait à rien.
        Le Hirak ou mouvement de contestation est mort. Il a été infiltré et fractionné … Les oligarques sont toujours aux commandes.
        Ne dit on pas “il faut que tout change pour que rien ne change ” ? Comme presque partout dans le monde ceux qui tiennent les reines du pouvoir economique et militaire, c’est une oligarchie mafieuse sans foi ni loi. Pour les faire dégager, il faut les saigner, autrement dit faut que ça saigne, et abondament, sans quoi rien ne se passe. Juste pour info à ceux qui l’auraient un peu oublié, l’histoire de presque tous les pays, c’est un gros bain de sang. Prennez un livre d’histoire si tant est qu’ils reconnaissent un peu la vérité, entre à tout hasard XIV° et XV° siècle en France, listez le nombre de guerres. Alors s’imaginer que les clans mafieux vont comme ça laisser le pouvoir, juste pour des manifestants qui “chantent”…Il peuvent chanter encore longtemps…! Les trucs d’ados ça va cinq minutes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.