Analysis

Afghanistan: l’offensive des Talibans se poursuit sans aucun répit

Notre article liant les évènements en cours en Afghanistan avec la chute de Saïgon en 1975 nous ont valu quelques réactions dont quelques unes mettent en doute le fait qu’il y ait réllement une guerre dans ce pays.

Ce n’est pas parce que les médias imposent un blackout et une censure sur cette guerre qu’elle n’existe pas.

Qu’appelle t-on une situation où en moyenne entre 70 jusqu’à 110 policiers ou militaires meurent dans une action violente par jour?

Voici quelques évènements survenus depuis 48 heures en Afghanistan:

Les Talibans d’Afghanistan ont pilonné dans la nuit du 10 au 11 septembre 2019 la gigantesque base aérienne US de Bagram dans la province de Parwan. Des dizaines de roquettes et d’obus de mortier se sont abattus sur la base aérienne hyperfortifiée et dotée de trois systèmes de défense anti-balistiques à niveaux multiples. Des helicoptères d’attaque et des avions de combat survolent toute la zone à la recherche des assaillants qui ont disparu dans la nature.

Hier, une attaque aux roquettes a ciblé le ministère afghan de la Défense en plein Kaboul et touché des locaux adjacents à ceux de l’ambassade US dans ce qui semblait être l’un des lieux les plus sécurisés du pays.

A Kunduz, dans le nord du pays, plus de 50 soldats de l’Armée Nationale Afghane mise sur pied et armée par le Pentagone à coup de dizaines de milliards de dollars US ont perdu la vie dans les combats en cours avec les Talibans dans cette province.

Dans le district de Qala-i-Zal, les Talibans ont pris le contrôle de sept postes avancés de l’Armée Nationale Afghane après trois jours de combats durant lesquels un char et un véhicule blindé furent détruits.

Un autre poste militaire a été démantelé près de la capitale provinciale tandis que d’autres postes de l’Armée et des milices pro-gouvernementales étaient prises d’assaut par les Talibans à Badakhchan et à Imam Sahib.

Les combats en cours avec les Talibans à l’extrême nord de l’Afghanistan à la frontière du Tadjikistan ont déjà causé la mort de plus de 120 militaires et un nombre indéterminés de miliciens locaux. Les Talibans n’ont émis aucun bilan quant à leurs pertes.

A Badghis, l’Armée Afghane a évacué trois postes avancés et démantelé l’ensemble des barrages routiers de peur d’être pris pour cibles par les Talibans. Ces derniers ont exploité cette situation pour renforcer leur emprise dans la zone.

A Takhar, les Talibans ont pris le contrôle d’une base militaire afghane dans le ditrict de Khawaja Bahaueddine. Quinze militaires afghans auraient été tués en défendant l’armurie où se trouvaient des armes et des équipements de fabrication US.

Le district de Takhar et celui de Qala-e-Yangi sont d’ailleurs tombés entre les mains des Talibans après la fuite ou le retrait des garnisons militaires afghanes après une nuit de combats acharnés. Les forces afghanes ont attendu un appui aérien US mais une attaque aux roquettes ayant visé le tarmac de deux aérodromes militaires US ont retardé le décollage des chasseurs-bombardiers US. Ce qui laissa suffisamment de temps aux Talibans d’investir le centre du district, de détruire six véhicules Humvees et de capturer cinq chars de bataille. Des heures auparavant, les Talibans prenaient le contrôle de Darqad et l’ensemble des points de contrôle gouvernementaux. Une douzaine de véhicules blindés auraient été capturés à l’issue des combats.

A Ghazni, une province centrale et historique du pays, les forces US et celles de l’Armée Nationale Afghane ont mené une série d’offensives de choc dans le district de Giro, détruisant des dizaines de maisons et tuant un nombre indéterminé de civils. A Jowzan, une unité militaire afghane a fait défection et ses membres ont rallié les Talibans avec armes et bagages.

A Wardak, une attaque combinée au mortier et aux roquettes Grad a visé des forces combinés causant la mort de deux soldats étrangers. Deux drones ont subi un tir nourri d’armes automatiques légères.

A Jalalabad, des éléments des commandos du service action des renseignements afghans ont été visé par une très violente attaque tandis qu’à Nangarhar, un responsable local des services de renseignement a été tué par un Sniper.

A Zabul, les combats font rage entre forces US appartenant à la 101ème division aéroportée US et des Talibans. Des dizaines de villages sont en feu.

Cette guerre rappelle la fin de la guerre du Vietnam. Les Américains y sont embourbés depuis presque 19 ans et ils n’ont aucun moyen de s’en sortir. Comment qualifier ce type de conflit? Un piège sans fin. Et c’est peu dire…

Publicités



');

13 Replies to “Afghanistan: l’offensive des Talibans se poursuit sans aucun répit

  1. Bravo aux talibans, voila de vrais hommes qui vont au charbon, en espérant que les américains restent le plus longtemps possible la bas, car un bon américain est un américain mort 🙂
    Les jeunes des pays arabes attaquer par la racaille occidentale devraient en prendre de la graine, il faut prendre les armes et ne pas hésiter à aller au front face aux faces de craies, tout est dans le mental 🙂

  2. l ironie du sort est que les Américains ont eu aussi leur propre bourbier vietnamien en Afghanistan en se croyant etre supérieur aux Russes

  3. si le retrait US d’Afghanistan s’apparente a celui de Saigon en 1975 quid des autres forces étrangère ? notamment françaises ?
    avez vous des info sur leur situation actuelle et sur ce qu’elles prévoient !

  4. J’ai l’impression que nous assistons un peux partout à une détermination de la coalition iranienne de répondre à toutes les attaques venant de la coalition occidentale de l’OTAN.
    Nous assistons à des réponses au Tac au Tac à toutes les attaques que les membres de la coalition iranienne subissent actuellement chacun dans leurs pays.
    J’ai même l’impression que le ton la tendance avec une net et franche détermination est donner de passer à l’offensive face à la coalition occidentale.

    Dans tous les cas , les choses sont vraiment en train de changer.

  5. On ne pouvait pas mieux dire : « … Notre article liant les évènements en cours en Afghanistan avec la chute de Saïgon en 1975 nous ont valu quelques réactions dont quelques unes mettent en doute le fait qu’il y ait réellement une guerre dans ce pays. Ce n’est pas parce que les médias imposent un blackout et une censure sur cette guerre qu’elle n’existe pas. … » Comme l’écrit notre très cher ami Strategika51, les Etasuniens devront partir la queue entre les jambes comme lord de la guerre du Vietnam en 1975, ce n’est plus qu’une question de semaines ou de quelques mois au plus ! Qu’ils crèvent et vite ! Les pseudos négociations sont interrompues pour la énième fois… et l’Afghanistan se libère enfin du jouc étasunien, que demandé de mieux ?

    1. On ne pouvait pas mieux dire : « … Notre article liant les évènements en cours en Afghanistan avec la chute de Saïgon en 1975 nous ont valu quelques réactions dont quelques unes mettent en doute le fait qu’il y ait réellement une guerre dans ce pays. Ce n’est pas parce que les médias imposent un blackout et une censure sur cette guerre qu’elle n’existe pas. … » Comme l’écrit notre très cher ami Strategika51, les Etasuniens devront partir la queue entre les jambes comme lors de la guerre du Vietnam en 1975, ce n’est (plus) qu’une question de semaines ou de quelques mois tout au plus ! Qu’ils crèvent et vite ! Les pseudos négociations sont interrompues pour la énième fois… et l’Afghanistan se libère enfin du jouc étasunien, que demander de mieux ?

    1. Niagara, il semble que moustache s’en aille sur différence de vue sur des allègements de restriction sur les exportation de petrole Iranien ( cf cours du petrole en chute ce jour )

        1. Si vous aviez vraiment combattu les français, ton pays ne ressemblerait pas à Pluton aujourd’hui !
          Mais bon vous avez gagner la CAN, c’est le plus important mes ânes gériens 🙂

          1. Si tu n’étais pas un sodomiser tu ne parlerai pas comme une putain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.