antisémitisme Armée française campagne électorale Eurasie massacre parachutistes racisme Sommaire tueries de Toulouse

Attentats du Sud-ouest de la France: les trois militaires néonazis mis hors de cause

Une première fois évoqué hier, la piste néonazie impliquant trois parachutistes du 17ème régiment de génie parachutiste de Montauban mis en cause en 2008 par un sergent dans une affaire d’apologie du nazisme ne sont plus considérés comme suspects d’après l’agence Reuters.  D’après des témoignages, les trois suspects dans la piste dite néonazie ne sont que des “grosses gueules” ayant une cervelle de “pois chiche” et dans tous les cas incapables d’exécuter  de sang-froid des tueries préméditées comme ceux ayant coûté la vie à 7 personnes dans trois fusillades en moins de deux semaines à Toulouse et Montauban.

Deux des suspects ont été entendus par les services de police tandis qu’un troisième a déjà été entendu dans l’affaire du premier meurtre. Ils sont hors de cause. Ce qui laisse la porte grande ouverte à toutes les possibilités.

Jusqu’ici, aucune piste n’a été trouvée concernant ces tueries qui ont enclenché le niveau écarlate du plan Vigipirate et mobilisé d’énormes moyens de l’Etat français pour tenter de capturer le ou les auteurs de cette tragédie. En attendant, ces tueries ont suscité un tsunami d’indignations aussi bien à l’intérieur de l’hexagone qu’à l’extérieur.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.