Afrique Afrique occidentale Afrique subsaharienne crise malienne Drones Géostratégie Nord Mali rébellion touaregue Sahara Sahel Sommaire Tombouctou touaregs

Nord-Mali: une frappe aérienne non identifiée vise un convoi armé

*Selon des informations non encore confirmées, un convoi de quatre véhicules tout-terrains appartenant à des salafistes arabes du Mali a été visé dans la matinée du vendredi 15 juin 2012 par une frappe aérienne non identifiée à Aricha, au Nord de la localité de Taoudenni, dans une région très désertique du Gouvernorat de Tombouctou, pas très loin des frontières algérienne et mauritanienne.

Selon des témoignages de touaregs Ifoghas, au moins sept personnes auraient péri dans ce raid tandis que dix autres auraient été blessés. Ces derniers auraient aperçu des avions volant à très haute altitude peu de temps avant qu’un ou plusieurs missiles ne s’abattent sur les véhicules.

Depuis quelques semaines, la région du Nord-Mali est de plus en plus survolée par des drones et des avions de reconnaissance de tous types. Des drones auraient été aperçu au dessus du fleuve Niger tandis que d’autres ont été aperçus près des confins frontaliers entre le Mali et le Niger.

Si cette information est confirmée, le mode opératoire de ce raid ressemble à ceux effectués par les drones américains au dessus de l’Afghanistan, le Pakistan, le Yémen et la Somalie.

Sur le plan diplomatique, le Conseil de sécurité des Nations Unies vient de refuser à la CEDEAO (Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest) le principe d’une intervention militaire régionale au Nord Mali prétextant un manque d’information sur les coûts, les modalités et les objectifs d’une telle option.

Pour l’instant, l’Algérie refuse l’option d’une intervention militaire au Nord-Mali contre les groupes terroristes du MUJAO et de l’AQMI qui y ont installé des émirats de facto, lui préférant des frappes aérienne précises et ponctuelles.

Publicités

2 Replies to “Nord-Mali: une frappe aérienne non identifiée vise un convoi armé

  1. Je ne pense pas que le problème des régions du nord du mali soit un problème mondial. C’est purement le laxisme du régime déchu qui est à la base de ce conflit. L’armée malienne ne doit pas attendre une force étrangère pour commencer à recouvrer son territoire. C’est elle la principale concernée par ce problème. Et c’est à elle seule et non les politiques de savoir si oui ou non le mali a besoin de troupes étrangères. Des présidents comme Ouattara que ne sait plus que faire de ses anciens rebelles cherchent à se débarrasser d’eux en insistant sur cette intervention. Je pense qu’il doit comprendre que Mali n’est pas la Côte d’Ivoire.

  2. C’est plutôt bien, non ? Puisque la situation dépasse le Mali. Il s’agit d’un problème mondial, d’un type nouveau de banditisme transfrontalier.
    Tous les pays du champ sont concernés. Si c’est arrivé au Mali, c’est parce qu’il était la maillon faible, au plan de l’équipement et des moyens financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.