Sommaire

Guerre au Moyen-Orient: confusion des genres au dessus de la Syrie

Des Lokheed-Martin F-22 Raptor et des McDonnell Douglas F/A-18 Hornet de l’US Air Force accompagné d’une vingtaine de General Dynamics F-16 de l’armée de l’air jordanienne, soit une bonne moitié de la flotte aérienne de ce pays en état de voler, ont mené des raids sur des positions de Daech dans la province d’Al-Riqqa en Syrie orientale.

Daech est donc à la fois épouvantail et prétexte à une intervention de forces étrangères en Syrie. Pour la bonne cause dira t-on! Maiss suivez donc la flèche!

Le Roi Abdallah II de Jordanie a beau user de phrases à la Clint Eastwood et d’inscrire des versets du Coran sur les bombes et les missiles que ses avions de combat vont déverser sur Daech, il n’en demeure pas que son pays a joué un rôle certain dans l’apparition de cette légion de chiens de guerre qu’est cette organisation terroriste. Le Nord du royaume Hachémite a en effet abrité pour plus de 14 mois des camps d’entraînement de mercenaires et de volontaires étrangers voulant rejoindre le pseudo-Djihad en Syrie.

Quelle situation étrange: alors que près de Damas, des Mikoyan-Gourevitch Mig-29 bombardent la soi-disant “armée de l’Islam”, des Lockheed Martin F-22 américains accompagnés d’avions de combat jordaniens survolent une partie du territoire syrien pour bombarder une autre organisation qui lui est affiliée.

Où tout cela va t-il mener? La réponse à cette question ne peut valoir plus d’une poignée de dollars de plus.

Publicités

2 Replies to “Guerre au Moyen-Orient: confusion des genres au dessus de la Syrie

  1. L’abominable paternité… La terre est ronde, ainsi que toute les formation de l’univers, ce qui explique qu’un jour ou l’autre on se retrouve devant ce que l’on à créé, inévitablement.
    Le cercle nous ramène toujours au point de naissance de l’évènement qui à été crée, pendant que vous “circonvoluez”, ce point grossit devient bon, selon ce que vous y avez mis, ou bien mauvais. En l’occurrence la bête à grossit… Autrement dit si tu plante un cactus ,tu n”auras pas un oranger.
    Bref…et on s’étonne encore de cela!
    Enfin on fait comme si… en sachant le merdier que cela va créer plus tard…
    En attendant le compte à rebours , les protagonistes sont dans la jouissance et la toute puissance.. Esprit tellement élaboré au présent et tellement imbécile pour plus tard.
    PS: le “nous” est un “nous” doctoral…que personne ne se sente visé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.