Actualités Conflits Géopolitique Géostratégie Sommaire Strategika51

La Syrie utilise des chars T-80 dans sa bataille pour le contrôle du Golan et de la ligne de démarcation avec Israël

Jamais l’armée syrienne n’a jeté tout son poids dans une bataille aussi décisive que celle en cours dans la province de Deraa. Prinicpal enjeu: la reprise des territoires capturés par le Front d’Ennosra dans le Golan syrien et la rupture du soutien israélien aux groupes de la rébellion syrienne.

Les unités de la IIIe et de la Ve Divisions blindées de l’armée syrienne, accompagnées par des unités de la VIIe Division d’infanterie mécanisée et du 100e Régiment d’artillerie de la Garde Républicaine, soutenues par les unités spécialisées du  Hezbollah libanais et des unités d’élite du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne tentent d’éliminer de manière définitive le territoire tampon crée par Ennosra entre les territoires sous contrôle syrien et les territoires sous contrôle israélien.

Le front Ennosra issu de l’ancienne Al-Qaïda est fortement soutenu par l’armée israélienne, laquelle n’avait pas hésité à lui fournir un appui feu et un soutien logistique à plusieurs reprises durant les derniers dix-huit mois.

L’Iran dont l’implication militaire s’étend de plus en plus dans la région a clairement mis en garde Tel-Aviv que toute nouvelle tentative de fournir un appui feu direct à El-Nossra pourrait entraîner une intervention plus massive des troupes iraniennes en Syrie.

Sur le terrain, aux côtés des chars T-55 et T-72 M, l’armée syrienne vient d’utiliser des dizaines de chars T-80 B dont l’armée syrienne n’avait jamais fait l’acquisition mais lesquels pourraient avoir été livrés en urgence par la Russie pour remplacer les pertes subies durant le conflit. Cependant, il s’avère que de plus en plus d’unités blindées de l’armée syrienne sont en train de remplacer le T-72 M par le T-80 B, une alternative mieux équipée.

La vaste opération militaire menée par Damas avec l’aide des forces iraniennes dans le Sud de la Syrie coïncide avec l’entrée en force des forces iraniennes en Irak contre Daech, notamment à Tikrit, terre natale de l’ex-Président irakien Saddam Hussein, dans la province de Salaheddine et c’est grâce aux iraniens que les milices irakiennes ont pu reprendre du terrain à Daech.

Publicités

7 Replies to “La Syrie utilise des chars T-80 dans sa bataille pour le contrôle du Golan et de la ligne de démarcation avec Israël

  1. Les chars T80 sont des chars modernes de 4 générations il peuvent affronter les mekava israélien et même de les detruires a mon avis la Russie va fournir des bmpT il sont équipée deux canon de 30 mm et 4 missiles antichars pour épauler les bmp2 et bmp1 a mon avis daech a des soucie a se faire les mi mi 24 sont depacer il leur faudrait des kamof 52 redouble et une puissance de feux terrifient l Algérie est le seul client du kamof 52 de 24 machines a termes96 helicopter

    1. Soit dit en passant il n’y a pas besoin de T-80 pour arreter les Merkava. Les T-62 syriens en 1982 en ont taillé en piece les M-60, et ont détruit de trés nombreux chars Mervava. Récemment le Hezbollah a des détruit des dizaines de chars Merkava avec leur missile anti chars AT-5, et AT-14.
      Pour ce qui est des S-300/400 là par contre c’est beaucoup plus mitigé. Il est peu probable que les SA-10 et SA-20 puissent abattre des avions comme le F-15, F-22, F-18, voir F-16. Contre les F-15, F-16, F-18 les Mig-29 suffisent largement. Par contre c’est vrai que contre les F-22, le SU-30 SM pourrait être plus adéquat, à défaut du SU-35.

  2. Bonjour si la Syrie possède des s300 et plus a elle reçu des pantsy s1 a mon avis les chasseurs israélien et otan ont des souci a se faire si il ont reçu des sukhoi35 ses le pire cauchemard pour l aviations israéliennes ses fini de violer l espace arein de la Syrie pour bombarder les positions de l armée syrienne surtout que le sukhoi35 est un avion redoutable déjà les algériennes en possède 37 avions de combat livres en 2010 et 2012 a mon avis la Syrie s équipe comme l Algérie

  3. Merci pour l’info, je ne savais pas que la Syrie avait des chars T-80. Ca veut bien dire une chose, si la Syrie possède aujourd’hui des SU-35, où autre S-300, voir S-400 nous n’en saurons rien, parce que tous ce qui touche à la défense relève du secret. Espèrons qu’avec ce nouveau matériel, l’armée syrienne sera en mesure de néttoyer la pourriture -c’est à dire Daesh, et Nosra- qu’il y a sur son sol avant le ramadhan 2015.

    Par ailleurs je renouvelle ma question aux rédacteurs de Stratégika. Qu’en est il du F-22 ? Es ce que les radars syriens sont arrivés à la détecter ? Normalement avec des vieux radars évoluant sur les fréquences VHF ils doivent y arriver, mais aussi et surtout grace aux IRST installés sur les récents Mig-29 reçu il n’y a pas trés longtemps. Par ailleurs ce dont je suis sûr, les russes ont livré les stations radars Nebo-M, ce qui fait que le F-22 ne devrait pas vraiment poser de problème pour sa détection, par contre l’engager, c’est autre chose, parce que je ne sais pas si le matériel que dispose la Syrie est suffisant. Si vous avez plus d’infos, merci de nous en faire part.

    Bien à vous.

    1. J’apprécie énormément vos commentaires et je vous en remercie. Pour la question, je crois que je vais devoir contacter quelques personnes sur site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.