Actualités chine Chine Chongqing Conflits Géostratégie Guerre asymétrique Intelligence Politique Chinoise Sommaire USA Wang Lijun

Beijing face à une nouvelle approche de la guerre sans limite

Une puissante lame de fond secoue les milieux dirigeants en Chine populaire. Au point où la CCTV consacre des reportages à des abus dont auraient été victimes des ouvrières en province et où l’agence officielle Xinhua publie des mises au point soulignant que nul ne peut être au dessus de la Loi. Après l’incident de Wang Lijun et la disgrâce de Bo Xilai, de troublantes informations lient indirectement ce baron de l’empire du Milieu à l’ancien ambassadeur US à Pékin John Huntsman. Ce dernier, candidat pour un temps aux prochaines présidentielles US, est un partisan de l’ingénierie du Chaos telle que promue par Barack Obama depuis le discours du Caire en 2009. C’est d’ailleurs une tentative maladroite de provoquer un rassemblement via les réseaux sociaux en plein coeur de Beijing qui causa le rappel de Huntsman.

La fuite du dissident Chen Guangcheng révèle que quelque chose de massif se passe actuellement en Chine. A défaut d’une révolution colorée ou d’une pagaille de type Printemps arabe, la Chine est visée dans sa direction suprême, jusqu’à l’intérieur du Comité central du parti communiste. Que se passe t-il? S’agit-il d’une lutte de pouvoir. Rien n’est moins sûr. Le consulat américain à Chongqin a été choisi par Wang Lijun, le “superflic” de Bo Xilai, comme ultime refuge. Et c’est sous protection américaine que Chen Guangcheng a pu être exfiltré.

Quel était le rôle du conseiller britannique de Bo Xilai, retrouvé mort en novembre dernier? Pourquoi et comment Bo Xilai a t-il osé mettre sur écoute l’ensemble des plus hauts dirigeants chinois? A quelle fin?

Est-ce un aspect de la fameuse théorie de la guerre sans limite? Dans ce cas, Beijing vient de subir une tentative d’implosion du pouvoir assez peu othodoxe.

La Chine n’est pas le seul pays à faire les frais de ses positions dans les affaires internationales. Des visées similaires ciblent la Russie. Quoique les méthodes diffèrent.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.