Actualités Afrique Afrique du Nord Afrique occidentale Afrique subsaharienne Algérie AQMI armée algérienne Conflits Défense Géostratégie Nord Mali Sahara Sahel Terrorisme

Sahel: l’Algérie semble opter pour des frappes aériennes…

La situation au Sahel marqué par la sécession de facto du Mali en deux et la montée en puissance d’organisations terroristes d’obédience islamistes telles que l’AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique), le MUJAO (Mouvement pour l’unicité et le Djihad en Afrique occidentale) ou Ançar Eddine qui contrôlent désormais des villes entières au Nord du Mali inquiète au plus haut point l’ensemble des pays riverains du Sahel sur une éventuelle somalisation ou, pire, afghanisation de la région. Pour faire face à cette situation, l’Union Africaine (UA) a décidé de saisir le Conseil de Sécurité des Nations Unies afin de mener une opération militaire visant à reprendre le Nord du Mali.
Cependant, de sérieux doutes subsistent sur les moyens dont disposent ls pays de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) auquelle appartien le Mali et des question liées au mandat d’une opération militaire multinationale menée sous l’égide de l’ONU.
L’opération militaire ne pourrait avoir lieu que si l’Algérie et le Nigéria y participent avec un financement et surtout un soutien logistique des pays sahéliens impliqués assuré par des puissances telles que les Etats-Unis et la France.
Or, il semble qu’à Alger, on a émis un certain nombre de conditions: pas d’intervention militaire au sol et pas de présence de troupes étrangères hormis celles des pays de la sous-région. Ceci confirme un peu plus l’option algérienne de frappes aériennes ciblées visant les éléments d’AQMI et du MUJAO et leur prise en chasse par des escadrilles d’hélicoptères d’attaque au sol.
Depuis deux semaines, l’armée algérienne a lancé une série d’offensives ponctuelles sur les débris de maquis terroristes à Boumerdes et Tizi-Ouzou (Kabylie, à l’est d’Alger) ainsi qu’au Sud de Khenchela (région des Aurès dans l’extrême est du pays) où elle a testé avec succès des missiles guidés par laser ainsi qu’une utilisation intensive de la couverture aérienne rapprochée (Close Air Support). Ces opérations sont une répétition générale d’une opération plus vaste qui pourrait être déclenchée contre les fiefs, les centres de commandement, les camps d’entrainement, les regroupements et les véhicules des organisations terroristes au Nord du Mali. Des hélicoptères d’attaque au sol de fabrication russe et modernisés en Afrique du Sud ont non seulement donné bien du fil à retordre aux convois de l’AQMI dans le grand sud algérien mais anéanti des convois de trafiquants d’armes libyens qui ont tenté plusieurs fois de pénétrer en territoire algérien.

Sahel: l'Algérie semble opter pour des frappes aériennes... 1
Les hélicoptères d’attaque de l’armée algérienne ont joué un grand rôle dans la lutte contre le terrorisme

L’option de frappes ou de raids aériens ciblés n’est pas sans similitude avec la stratégie militaire turque au Nord de l’Irak.
Si tous les efforts de l’Algérie se concentrent présentement à libérer le consul d’Algérie à Gao (Nord-est du Mali) et cinq de ses collaborateurs, enlevé le 05 avril dernier par des éléments du MUJAO, il n’en demeure pas moins que toutes les options possibles sont sur la table, surtout face à la pression croissante des pays de la sous-région appelant à intervenir militairement afin de régler la crise malienne. Le MUJAO, qui a revendiqué, outre le rapt des fonctionnaires du consulat algérien à Gao, un attentat-suicide à Tamanrasset (Sud algérien) et le kidnapping de trois humanitaires européens près d’un camp de réfugiés sahraouis à Tindouf (Sud-ouest de l’Algérie) est dans ce cas dans le collimateur direct des forces aériennes algériennes dont certains éléments attendent avec impatience le feu vert d’une opération extérieure visant sinon à l’éliminer, du moins réduire drastiquement ses capacités de nuisance et permettre dans un premier temps à l’armée régulière malienne dont les unités sont stationées à Sévaré, Néma (Mauritanie) et au Niger de reprendre les villes tombées aux mains des organisations islamistes. Dans un second temps, la reprise des villes du Nord qui est tout à fait possible doit être consolidée par l’amorce d’un dialogue national inter-malien à travers notamment la prise en compte des revendications des populations du Nord dans le cadre d’un nouveau pacte politique dont la définition revient en premier lieu à tous les maliens.

Publicités



');

3 Replies to “Sahel: l’Algérie semble opter pour des frappes aériennes…

  1. J avertis le Maroc rester tranquille car des qu ont détruit l aviation marocaine au sol ou dans les air le Maroc signe la capitulation sans condition et l Arabie saoudite et quatar ont des souci a se faire et même si OTAN veux nous attaquer nous provoqueront des tremblement de terre magnitude de 9 degré sur toute les capitales du monde ont peu provoquer la nature mais l arête c est une autre histoire

  2. L Algérie doit acheter des kamof 52 sois une centaines de machines et 148 hélicoptère mimi 28 ne et hélicoptère de transport Merlin Aw101 sois une 60 machines ect aviations devrais être le puissante aviations a mon avis plus 560 avions de combat de 4 et 5 générations devras équipée l armée algérienne MiG 35 MiG 44 sukhoi 30 sukhoi 32 sukhoi 35 sukhoi 37 sukhoi47 sukhoi 50 sois 250 avions de combat a mon avis daech le Maroc et israël va avoir des migraines et des avions de combat appuis blindée yak 130 ubs attaque sois 108 avions d attaques il pourrons faire face a toute agressions et 30 Tupolev 22 m3 c et Tupolev 160 si l Algérie est ça mon avis israël va avoir des sueur froid quand au force terrerste les T90sm doit être plus de 1500 chars de combat .et plus bmpt sois plus de 360 blindées de 30 mm et missile antichars et plus de 6000 blindees 6×6 et 8×8 type Luch2 et boxer allemand et plus de 3000 canons de 155 mm et automoteur de 155 mm et plus de 122 mm a 300 mm bon courage au Maroc et a israël et daech vous avez des souci a vous faire acheter un contenaire d aspirines un soldat des waffen SS

  3. Le kidnapping des employés du consulat algériens serait commendé par des puissances étrangères afin d’impliquer l’Algerie dans une guerre contre les Azaouades et les groupes bien armés d’Aqmi. les terroristes n’avaient fait qu’exécuter un plan déjà étudié par des pays hostiles tels que le Maroc pour tester la puissance de feu de l’Algerie et l’efficacité de son armée. Le rapport dernier de la CIA qui évoquait justement l’envie pressente du roi d’en découdre avec l’Algerie semble correste si l’on juge les plans machiavélique de ce pays voisin sans oublier son assistance par Israël. L’Algerie est consciente de ces complots et cherche à trouver les moyens pour sortir de cette crise sans divulguer sa force de frappe réelle et au même temps sortir de cette situation sans trop de degats avec la récupération des otages saints et saufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.