Qui parmi les progressistes ne se souvient pas de la fière Algérie des années 1960-1970 et du discours à l’ONU de son ministre des Affaires étrangères, Abdelaziz Bouteflika, aujourd’hui Président de cette République en principe toujours « démocratique et populaire » ? Une Algérie qui prônait à l’époque le nonContinue Reading/Continuer à lire

Publicités