Les médias occidentaux paraissent stupéfaits du revirement des États-Unis face à la Syrie. Alors qu’ils annonçaient tous, il y a deux semaines, une campagne de bombardements et la chute inéluctable du « régime », ils restent sans voix devant la reculade de Barack Obama. C’était pourtant probable, comme je l’écrivais dans cesContinue Reading/Continuer à lire

Publicités

Après 21 mois de conflit et un bilan estimé à près de 60 000 morts par les Nations Unies, la guerre en Syrie  est entrée dans sa phase ultime. Comme lors de la crise de Suez (1956) et celle des missiles à Cuba en 1961, Washington et Moscou ont convenu,Continue Reading/Continuer à lire