Au lendemain de l’envoi par l’ex-URSS du Spoutnik, le premier satellite artificiel en orbite autour de la terre, le Pentagone voulait un coup d’éclat pour réaffirmer l’impression de la toute-puissance US, acquise après les bombardements atomiques des villes niponnes d’Hiroshima et de Nagasaki en août 1945 et intimider les autresContinue Reading/Continuer à lire

Publicités