Le nouveau gouvernement grec d’Alexis Tsipras a vivement protesté contre la déclaration des « chefs d’État ou de gouvernement de l’Union » attribuant aux « séparatistes » le « bombardement aveugle » de la ville de Marioupol et menaçant la Russie de nouvelles sanctions [1]. Selon M. Tsipras, la Grèce n’a pas été consultée et cette déclaration aContinue Reading/Continuer à lire

Publicités