Analysis

L’empire qui veut mener une nouvelle guerre globale contre de solides adversaires est en déclin militaire…

Le déclin et l’effondrement de l’empire Romain d’Occident fut un processus assez lent, systématique mais imperceptible à la plupart des contemporains de cette époque lointaine. Puis vint le moment où les légionnaires Romains se révoltèrent pour qu’ils se débarrassent de leurs encombrantes armures individuelles. Puis ils jetèrent leur scutum (bouclier), qu’ils trouvèrent trop lourd à porter, avant de suspendre leur gladius (épée courte portée sur la droite) à des branches d’arbres et exploiter le moindre moment pour fuir le service militaire. Le déclin militaire fut tel que Rome fit de plus en plus appel à des troupes auxiliaires recrutées parmi les autres nations jusqu’à sa disparition sous les coups d’un général barbare.

774

A un peu plus de 16 siècles de distance, le même déclin frappe la première puissance militaire du monde. En dépit d’un budget astronomique frôlant le trillion de dollars US, le Pentagone se trouve forcé d’adopter une nouvelle politique dénommée “Deploy or Get Out!“, visant à mettre dehors les militaires qui ne sont pas aptes au déploiement. Grosse surprise: jusqu’ici plus de 21 000 militaires (en quatre divisions) ont été remerciés depuis l’été 2018, soit quatre fois plus que prévu, et il est à craindre que les effectifs des troupes “non déployables” dépassent ceux d’un corps d’Armée d’ici au mois de juillet 2019.

235

Pire, une étude officielle du Département US de la Défense a estimé le nombre de militaires non aptes au déploiement à près de 235 000 dont plus de 126 000 peinent ou échouent à satisfaire aux standards sportifs militaires de base. Le reste est constitué de personnels approchant la retraite ou des femmes enceinte (un pourcentage étrangement élevé cachant mal la fonction et la couverture sociales des forces armées pour certaines catégories de la population).

Du coup, le Pentagone donne un délai de douze mois aux militaires non aptes pour satisfaire aux standards de déploiement ou d’être “foutus dehors à grands coups de pieds au C…”.

A court terme, plus de 310 000 militaires US risquent de se retrouver hors-circuit si cette nouvelle politique est menée à terme.

Washington se prépare donc sérieusement à une guerre globale, non pas contre une menace fictive comme cela fut le cas depuis 2001 (avec le marketing de la guerre sans fin contre le terrorisme) mais avec deux grandes puissances redoutables: la Chine et la Russie.

Mais Washington a t-il encore les moyens d’entretenir de telles ambitions démesurées?

Il y a quelques jours, des unités combinées de l’Armée syrienne ont effectué des exercices près du périmètre de sécurité de la base US d’Al-Tanf dans l’extrême Sud-Est de la Syrie, soit à un peu plus 55 kilomètres des Marines US retranchées derrière leurs parapets. Et pourtant, aucun avion de combat de la coalition n’a osé survoler les troupes syriennes qui manœuvraient en plein désert pour la simple raison que les T-55 et T-62 syriens bénéficiaient d’une couverture aérienne et d’un système de défense aérienne mobile. En clair, des Mig-29 SMT survolaient la zone en permanence et des systèmes de missiles SAM mobiles (des Buks) accompagnaient les unités blinées syriennes à quelques dizaines de kilomètres de la base d’Al-Tanf en territoire syrien et des camps de la coalition en Irak voisin.

Soldats syriens près du camp US d’Al-Tanf

Soit à portée de certaines batteries d’artillerie de l’OTAN déployées à la frontière irako-syrienne…

89
Unités de Marines US dans la base militaire illégale d’Al-Tanf, dans le désert de l’extrême Sud-Est de la Syrie.

Une situation burlesque: stationner des forces militaires sur le territoire d’un pays souverain sans y être nullement invité, et supporter de se faire encercler de toutes parts par l’armée régulière de ce pays, laquelle en profite jusqu’à y mener des manœuvres militaires cycliques…Ce n’est pas un gag ou une caricature, c’est une réalité. Et on peut imaginer sans peine l’état d’esprit des militaires de la coalition retranchées avec pour premier niveau défensif de la chair à canon locale fournie par les forces démocratiques syriennes et surtout les satellites-espion en orbite couplés aux chasseurs-bombardiers et autres drones stationnées en Irak.

8

Vous imaginez les forces US ou d’un quelconque pays de l’OTAN réduite à cette situation lors de l’invasion de l’Irak en mars-avril 2003? Jamais. Le déclin est toujours imperceptible. Jusqu’au coup final. Si Washington avait les moyens de sa politique, il n’aurait jamais accepté de se faire humilier de cette façon et aurait agi très énergiquement. Les iraniens ne sont pas dupes. Ils observent la scène. Ils viennent de mobiliser l’ensemble de leurs forces pour “infliger une leçon cinglante à leurs ennemis dans la région”.

Cette situation rappelle maintenant celle, désastreuse, de la guerre en Afghanistan. Durant des années, le Mollah Omar, chef suprême des Talibans d’Afghanistan de 2001 jusqu’à son décès en 2013, vivait et évoluait en toute quiétude, souvent à moins de dix, voire cinq kilomètres, des plus grandes bases militaires US d’où partaient des cohortes d’avions de combat, d’hélicoptères d’attaque et de blindés à la recherche d’un contact avec les Talibans.

633
Photographie rare du Mollah Omar, Chef suprême des Talibans d’Afghanistan, ayant combattu avec succès contre l’ensemble des forces militaires de l’OTAN et du monde Occidental. Mort invictus en 2013.

En deux occasions, le Mollah Omar avait poussé l’audace jusqu’à camper avec armes et bagages à l’ombre des épaisses murailles en béton armé d’un complexe militaire US hyper-fortifié…

Publicités



');

11 Replies to “L’empire qui veut mener une nouvelle guerre globale contre de solides adversaires est en déclin militaire…

  1. La guerre du Péloponnèse, c’est bien, mais c’est de l’histoire, ça n’explique pas. L’histoire, ça n’est pas de la stratégie. En plus Thucydide a écrit ça pour fayotter avec Athènes qui la viré. On peut supposer qu’il un peu déformé : la preuve en est qu’il passe pour le premier historien. Or une source, ça se cote.
    En matière de réflexion stratégique, on a tout de même progressé depuis. Enfin certains seulement si j’en croit ce qu’on me dit.

  2. pas abonné à l’antipresse, donc je ne sais pas ce qui est raconté 🙂
    mais l’Antipresse de Slobodan Despot publie une réflexion stratégique sur les états-ounis d’américou, la chine.

    https://antipresse.net/le-piege-de-thucydide/

    Que se passe-t-il lorsqu’une puissance régnante est menacée par une puissance émergente? Cela se solde la plupart du temps par un conflit militaire. C’est à partir de l’exemple de la guerre entre Sparte et Athènes, relatée par Thucydide dans «La guerre du Péloponnèse», que le politologue américain Graham Allison analyse les relations sino-américaines au XXIe siècle.

    (ce n’est pas une demande à ce qu’un lecteur de Strategika, abonné à l’antipresse, ne publie ici l’article de pascal Vandenberghe)
    (la première parenthèse n’est pas non plus une prétérition 🙂 ).

  3. Excellent et encore qu’en dessous la réalité. L’armée US est une bande de couilles de loups comme on dit dans certains endroits oà on apprend ça ! Incapable de se battre car il lui faut du mercenaires à tout crin : djihadistes, extrême gauche, extrême droite, voyous, criminels …
    Le trillon de dollar, largement dépassé d’ailleurs, c’est pour alimenter le système de corruption qui commence aux généraux puis passe par le CMI, et innerve ensuite toute l’économie US : la guerre est devenue l’économie américaine.

    En plus, ils deviennent complètement fous et vont finir par se f… eux même sur la g…: élections de 2020 à suivre impérativement avec les néo-bolcheviques démocrates et trumpette de la mort aussi, qui n’a pas dit son dernier mot et qui a encore des affaires à faire avant d’aller dans son ghetto de riches. .

    Ils sont tellement à bout de souffle qu’ils ressortent les vieux débris trotskistes des années 80s, qui ont d’ailleurs oublié comment le Vojjd ( Staline pour les incultes ) a fait traiter au pic à glace leur idole en 1940.

    Face à une telle bande de tarés et à leur sous-fifres européens, deux solutions :
    – les vassaux hébétés qui paieront très cher les pots cassés ( bien fait pour eux entre nous )
    – les autres, plus malins, qui laissent la bête folle s’affoler plus encore et s’épuiser, en lui piquant le derrière de temps à autre, histoire qu’elle gueule à s’en faire péter la rate dans ses médias de m….
    Le plus drôle sera justement les médias au moment il leur faudra retourner la veste : dur dur pour radio-paris, qui ment comme on sait depuis 1940 ( tiens tiens, là encore, fondatrice décidément cette date ! )
    Le années qui viennent ne manqueront pas d’être passionnantes.

  4. Faut-il donc s’attendre à une privatisation tous azimuts, c’est-à-dire aussi, des mouvements de résistance ou clandestins ?

    1. @Janusstark,

      S’attendre? Nous sommes en plein dedans: academi (US), blackwater worldwide (US), wagner (Ru), Frontier Services Group (US-actionnaires chinois).

      https://reseauinternational.net/blackwater-en-route-pour-la-chine/

      Ces sociétés travaillant au profit des états et remplaçant les unités conventionnelles, posent des problèmes de droit:

      https://www.persee.fr/doc/afdi_0066-3085_2009_num_55_1_4064

      Quant au mouvements de résistance et clandestins, l’Histoire a démontré que le nombre des victimes civiles causées par les rétorsions suite aux “actions de résistance” était abominablement élevé par rapport aux zones où elles n’existaient pas.

      Les réseaux clandestins de caches, d’exfiltration, de renseignement ont quant à eux permis des opérations venant de l’extérieur plus précises et évitant des représailles aux zones occupées .

      Les moyens technologiques modernes obligent à revoir la notion de clandestinité et de partage d’infos. La disponibilité du Web (sat, fibre,câble), des bandes radios et des pigeons voyageurs étant quelque peu réduite de nos jours en cas d’opérations car, au delà des hommes déployés sur zone, il y a sur place et à des milliers de km des analystes, des pilotes de drones ainsi que des algorithmes qui permettent de cibler des objectifs potentiels.

      Bien à Vous,

      Marc Edmond

  5. @ Un passant,

    Effectivement, c’est le plan!
    Restent deux données non négligeables, la prise de conscience de plus en plus évidente des populations et la capacité de notre bonne vieille planète à réguler et remettre les pendules à l’heure.
    J’ai toujours apprécié le destin des “sans Foi ni loi”

    Bien à Vous,

    Marc Edmond

  6. Merci Strategika51 de nous rappeler sans faillir qu’à ignorer l’Histoire nous sommes condamnés à la revivre sans fin!

    Un des grands buts recherchés par les vautours du couchant et d’autres également, est de s’appuyer de plus en plus sur les contractants, terme très propre pour désigner les mercenaires d’une armée privée.
    Ceux qui apprécient l’histoire militaires savent combien les antiques mercenaires furent appréciés pour leur maîtrise des armes et leur engagement, leur aspiration était très souvent d’acquérir les droits de citoyen du pays servi.

    Ceux qui suivent le mercenariat depuis le XX siècle auront remarqué que personne ne prend garde à une réelle banalisation de la création d’armées privées dont les seuls objectifs sont l’argent et le pouvoir.
    L’avantage des armées privées est d’avoir des “électrons” libres qui échappent aux conventions de la guerre et qui agissent dans une totale impunité et qui servent les plus offrants (d’où un très grand danger pour les employeurs étatiques ou non).
    Les faux drapeaux sont tous l’oeuvre de ces mercenaires sans foi ni loi.

    Déjà en 2009, Michel Colon attirait l’attention sur le grand danger des “contractants” :

    https://www.investigaction.net/fr/USA-et-armees-de-mercenaires-une/

    Ne doutez pas un seul instant que les membres du N.O.M sont protégés par ces armées privées et que leur puissance est bien supérieure aux forces conventionnelles.

    Une petite comparaison est d’imaginer un lâcher un pitbulls dans une école maternelle…

    Bien à Vous,

    Marc Edmond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.