Israel Expands Strikes in Syria after Deal with Russia on Iran..? - By Steve Brown 1

The western powers — in an unholy and unintended alliance with Recep Tayyip Erdoğan — have created the perfect storm in Syria since 2011, to accompany all the others whether in Iraq, Libya, Afghanistan, and Yemen.

The situation in Syria remains exceedingly complex, with belligerents and interested parties fighting it out… especially in the volatile Northwest region of the country.  That’s where anti-government militants allied to ISIS and al Qaedahave been boxed-in with millions of civilians, with nowhere to go.  RecentlyHTS and related terror groupsbroke out from Idlib, and Hama in a fresh round of anti-government attacks.

It is unclear how HTS is being armed and supplied in Syria, but US arms have historically been provided to takfiri terrorists in the region by the UAE, Saudi Arabia, Israel, and Turkey. And there is absolutely no indication that the US supply of arms to terrorist groups in Syria (by proxy) has changed one whit since 2016.

Even so, as if Empire by Terror were not enough, consider that the US and Israel have taken a new multi-lateral aim at regime change in Syria… involving Russia. In recent high-level talks about Syria between Russia, Israel, and the USA in Jerusalem, the main topic was Iran’s military presence in Syria. Reports that Russia caved to the US on sanctions to allow Israel a free hand to confront Iran in Syria,only appear in the Israeli press, and as announced by Netanyahu.

However, Middle East sources portray the high-level superpower talks on Syria as being uneventful, or that Russia refused to substantively cooperate on confronting Iran in Syria.

But according to Ibrahim Hamidi, Syrian journalist for al Hayat, and other sources, here is the deal: “Israel and the US will commit to recognizing the legitimacy of the Assad regime, the US is expected to remove some of the economic sanctions imposed on Russia and in return, Russia will limit Iranian activity in Syria.”

If true, such a ‘deal’ would signify a big change to Russian policy; the Russian leadership typically allows Iran a free hand (and air cover) to support Assad and fight takfiri terror, so long as Iranian operations do not interfere with the Russian Federation’s.  Thus, for Russia to dial back on its understanding with Iran in Syria, would be a significant change to the shifting tapestry of war in Syria.

To assess that change, we must first consider the frequency of Israeliattacks in and around Damascus. Those recent attacks seem unprecedented, even by the standard of Israel’s ongoing war with Syria since 1948. For Russia to allow Israeli strikes on alleged Iranian positions in Syria, poses thequestion as to whether Russian support for Iran in Syria is waning.

Israel Expands Strikes in Syria after Deal with Russia on Iran..? - By Steve Brown 2
Israel Expands Strikes in Syria after Deal with Russia on Iran..? - By Steve Brown 3
Israel Expands Strikes in Syria after Deal with Russia on Iran..? - By Steve Brown 4
Israel Expands Strikes in Syria after Deal with Russia on Iran..? - By Steve Brown 5

But there is another scenario, in whichIsrael launched the attacks (on supposed Iranian positions in Syria) as a simple matter of provocation, to allow Israel to claim that Russian S-300’s in Syria are ineffective.  However, for Israel to provoke Russia in this way is highly unlikely, despite western media hysteria devoted to this topic.  

Russia seeks good relations with Israel, to maintain a delicate balance of power in the Middle East, and for financial and foreign trade reasons. And there is evidence to show that Israel seeks good relations with Russia too, at least for strategic reasons.

Another element seldom addressed anywhere is that Russia does not want to be bogged down militarily in Syria forever, and seeks an end to its military presence there, leaving a stable Syrian government in power.

Any potential Syria withdrawal ‘deal’ brokeredby Israel and the US must guarantee a peaceful withdrawal of all forces from Syria, and some sort of armistice between Israel and Syria. That’s not going to happen.  And complicating any such deal on Syria is the situation in eastern Ukraine, only marginally reported in the west.

Since the US political establishment will not allow any reduction in US sanctions on Russia, one opportunity for Russia could be US assistance with the Ukraine. In other words, the US will press the new Zelensky regime to recognize the Donbassand end US support for Ukraine aggression in the Donbass region, in exchange for 

Russia promoting an Iranian withdrawal from Syria. All speculation, of course, and a very risky game for Russia to play, since the US has proven itself to be an exceedingly unreliable and treacherous partner.

The proof is in the pudding however, and the recent Israeli attacks in Syria may only be a temporary grandstand phenomenon.  Should the Israeli attacks continue or escalate, then we will be witness to a very dangerous escalation in multi-lateral tensions with Iran.

Steve Brown

Steve Brown is the author of “Iraq: the Road to War” (Sourcewatch) editor of “Bush Administration War Crimes in Iraq” (Sourcewatch) “Trump’s Limited Hangout” and “Federal Reserve: Out-sourcing the Monetary System to the Money Trust Oligarchs Since 1913”; Steve is an antiwar activist, an historian of the US monetary system, and editor of Novus Confidential investigative reports.

Israel Expands Strikes in Syria after Deal with Russia on Iran..? – By Steve Brown
Publicités



');

Vous pourrez aussi aimer

5 commentaires sur “Israel Expands Strikes in Syria after Deal with Russia on Iran..? – By Steve Brown

  1. Le Tigre et ses troupes d’élites passe à la vitesse supérieure et en ce jour glorieux pour la Syrie, et sont entrés “en force” dans Idlib !, Idlib martyrisée, bafouée et enfin libérée ! (Dans la vidéo, on peut voir les forces du Tigre de l’armée syrienne traverser les défenses des groupes terroristes et s’emparer de leur première ville le long de l’axe sud-ouest des montagnes al-Zawiya, au sud-ouest d’Idlib. etc., ) la suite sur le site PressTV…

    1. Le Tigre et ses troupes d’élites passe à la à la vitesse supérieure et en ce jour glorieux pour la Syrie, et sont entrés “en force” dans Idlib !, Idlib martyrisée, bafouée et enfin libérée ! (Dans la vidéo, on peut voir les forces du Tigre de l’armée syrienne traverser les défenses des groupes terroristes et s’emparer de leur première ville le long de l’axe sud-ouest des montagnes al-Zawiya, au sud-ouest d’Idlib. etc., ) la suite sur le site PressTV…

  2. traduction :
    Israël étend ses attaques en Syrie après un accord avec la Russie sur l’Iran… ? – Par Steve Brown

    Les puissances occidentales – dans une alliance impie et involontaire avec Recep Tayyip Erdoğan – ont créé la tempête parfaite en Syrie depuis 2011, pour accompagner toutes les autres, que ce soit en Irak, en Libye, en Afghanistan et au Yémen.

    La situation en Syrie demeure extrêmement complexe, les belligérants et les parties intéressées s’y opposant… en particulier dans la région instable du nord-ouest du pays. C’est là que les militants antigouvernementaux alliés à l’ISIS et à Al-Qaïda ont été enfermés avec des millions de civils, sans nulle part où aller. Récemment, le HTS et des groupes terroristes connexes se sont échappés d’Idlib et de Hama dans une nouvelle série d’attaques antigouvernementales.

    Il n’est pas clair comment la HTS est armée et fournie en Syrie, mais les armes américaines ont toujours été fournies aux terroristes takfiri dans la région par les EAU, l’Arabie saoudite, Israël et la Turquie. Et rien n’indique que l’approvisionnement américain en armes des groupes terroristes en Syrie (par procuration) ait changé du tout au tout depuis 2016.

    Néanmoins, comme si Empire by Terror ne suffisait pas, considérez que les Etats-Unis et Israël ont pris un nouvel objectif multilatéral au changement de régime en Syrie… impliquant la Russie. Lors des récents pourparlers de haut niveau sur la Syrie entre la Russie, Israël et les États-Unis à Jérusalem, le sujet principal était la présence militaire de l’Iran en Syrie. Les rapports selon lesquels la Russie a cédé aux Etats-Unis sur les sanctions pour permettre à Israël d’avoir carte blanche pour affronter l’Iran en Syrie, n’apparaissent que dans la presse israélienne, et comme annoncé par Netanyahou.

    Cependant, des sources du Moyen-Orient dépeignent les pourparlers à haut niveau entre les superpuissances sur la Syrie comme étant sans incident, ou que la Russie a refusé de coopérer de manière substantielle pour faire face à l’Iran en Syrie.

    Mais selon Ibrahim Hamidi, journaliste syrien d’Al Hayat et d’autres sources, voici l’accord : “Israël et les Etats-Unis s’engageront à reconnaître la légitimité du régime d’Assad, les Etats-Unis devraient lever certaines des sanctions économiques imposées à la Russie et en retour, la Russie limitera les activités iraniennes en Syrie.

    Si c’est vrai, un tel ” accord ” signifierait un grand changement à la politique russe ; les dirigeants russes laissent généralement à l’Iran le champ libre (et la couverture aérienne) pour soutenir Assad et combattre le terrorisme takfiri, tant que les opérations iraniennes n’interfèrent pas avec celles de la Fédération russe. Ainsi, pour la Russie, revenir sur son accord avec l’Iran en Syrie constituerait un changement significatif à la tapisserie changeante de la guerre en Syrie.

    Pour évaluer ce changement, nous devons d’abord considérer la fréquence des attaques israéliennes à Damas et dans les environs. Ces attaques récentes semblent sans précédent, même si l’on se réfère à la guerre qu’Israël mène contre la Syrie depuis 1948. Le fait que la Russie autorise les frappes israéliennes sur des positions iraniennes présumées en Syrie pose la question de savoir si le soutien russe à l’Iran en Syrie s’estompe.
    ***************************************************************************************************************************************************************************************************************************************
    Mais il y a un autre scénario, dans lequel Israël a lancé les attaques (sur de supposées positions iraniennes en Syrie) comme une simple provocation, pour permettre à Israël de prétendre que les S-300 russes en Syrie sont inefficaces. Cependant, il est très improbable qu’Israël provoque ainsi la Russie, malgré l’hystérie des médias occidentaux consacrés à ce sujet.

    La Russie cherche à entretenir de bonnes relations avec Israël afin de maintenir un équilibre délicat du pouvoir au Moyen-Orient et pour des raisons financières et commerciales extérieures. Et il est prouvé qu’Israël cherche aussi à entretenir de bonnes relations avec la Russie, du moins pour des raisons stratégiques.

    Un autre élément rarement abordé est que la Russie ne veut pas s’enliser militairement en Syrie pour toujours, et cherche à mettre fin à sa présence militaire dans ce pays, laissant un gouvernement syrien stable au pouvoir.

    Tout ” accord ” de retrait potentiel de la Syrie négocié par Israël et les Etats-Unis doit garantir un retrait pacifique de toutes les forces de Syrie et une sorte d’armistice entre Israël et la Syrie. Cela n’arrivera pas. Et la situation dans l’est de l’Ukraine complique tout accord de ce genre avec la Syrie, alors qu’elle n’est que marginalement signalée à l’ouest.

    Étant donné que l’establishment politique américain ne permettra aucune réduction des sanctions américaines à l’encontre de la Russie, une opportunité pour la Russie pourrait être l’aide américaine à l’Ukraine. En d’autres termes, les Etats-Unis feront pression sur le nouveau régime Zelensky pour qu’il reconnaisse le Donbass et mette fin au soutien américain à l’agression de l’Ukraine dans la région du Donbass, en échange de

    La Russie fait la promotion d’un retrait iranien de la Syrie. Toute spéculation, bien sûr, et un jeu très risqué pour la Russie, puisque les États-Unis se sont avérés être un partenaire extrêmement peu fiable et traître.

    La preuve en est cependant dans le pudding, et les récentes attaques israéliennes en Syrie ne sont peut-être qu’un phénomène temporaire de tribune. Si les attaques israéliennes se poursuivent ou s’intensifient, nous assisterons à une escalade très dangereuse des tensions multilatérales avec l’Iran.

    Steve Brown

    Steve Brown est l’auteur de “Iraq : the Road to War” (Sourcewatch), éditeur de “Bush Administration War Crimes in Iraq” (Sourcewatch) “Trump’s Limited Hangout” et “Federal Reserve : Externalisation du système monétaire auprès des Money Trust Oligarchs depuis 1913 ” ; Steve est un activiste anti-guerre, un historien du système monétaire américain et rédacteur en chef de Novus Confidential Investigative Reports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.